Contrairement à l’année passée, ce ne serait donc pas une promesse, mais un acte effectué la semaine dernière. Cela ne garantit pas pour autant la licence aux Hurlus. 

La défense du matricule 216 a dû répondre aux arbitres sur d’autres points litigieux comme le non-versement d’un bonus auprès de Crotone lié au transfert de Noé Dussenne. Contrairement à Ostende dont l’audience n’a duré qu’une demi-heure, les Frontaliers ont bataillé pendant 2 h 30. Reste à voir si leurs arguments ont convaincu une énième fois une Cour qui doit rendre sa décision lundi au plus tard. Elle pourrait déjà être rendue dès ce vendredi.