Dire que Mouscron connaît un début d’année 2022 difficile est un euphémisme. Entre le retour du Covid dans le vestiaire hurlu et l’absence de paiement des salaires relatifs au mois de décembre, rien n’est épargné au groupe hurlu. Afin de montrer leur ras-le-bol, les joueurs n’avaient pas hésité à partir en grève en fin de semaine dernière. Les entraînements prévus jeudi, vendredi et samedi avaient dès lors été annulés. "On voulait avant tout faire du bruit autour de notre situation afin de faire réagir", nous glissait un joueur. 
Sur ce point-là, on peut dire que l’action, bien qu’elle aurait "irrité" Gérard Lopez, a fonctionné quand on voit le nombre d’articles que cela a engendré en Belgique et en France surtout.
 

Le groupe ne voulait pas compromettre la rencontre face au Lierse 

Toutefois, cela n’a pas encore permis de rétablir la situation. Lundi, le groupe et le staff sportif étaient toujours en attente du paiement de leurs émoluments de décembre. Alors que dans une quinzaine de jours à peine, ce sera ceux de janvier qu’il faudra assumer du côté de la direction…
Malgré tout, le noyau mouscronnois a décidé de mettre un terme à sa grève ce lundi et a repris le chemin de l’entraînement. Une nouvelle preuve de la mentalité irréprochable qui règne depuis le retour de José Jeunechamps. 
Il faut dire que le temps presse si Mouscron veut conserver toutes ses chances de jouer jusqu’au bout la course au barrage. La reprise du championnat sonne déjà dimanche (20 h) avec la réception du Lierse. Un arrêt prolongé des entraînements aurait forcément eu un impact sur cette rencontre. Et ça, le groupe de compétiteurs ne le désirait absolument pas !
 
Pour leur implication irréprochable malgré la période plus que trouble, les Hurlus mériteraient totalement un signal fort venu d’en haut!