Lommel United veut faire rejouer, au moins en partie, son match de la 23e journée de la Proximus League (Division 1B) de football perdu 2-0 le 20 janvier à Tubize. C'est ce qu'a plaidé Maître Willem-Alexander Devlies, l'avocat du club lanterne rouge de la série, samedi devant le Bureau d'Arbitrage de l'Union belge (URBSFA).

La plaidoierie était basée sur le fait que l'arbitre Denis Vanbecelaere qui a exclu Christophe Bertjens à la demi-heure, sur indication du 4e arbitre Alho-Guerreiro, n'a personnellement rien vu de la phase litigieuse dont la victime serait au contraire le joueur de Lommel. Ce dernier aurait en effet reçu un coup de tête du défenseur brésilien local Andrei da Silva Camargo, et non l'inverse. Le score était alors de 1-0.

"L'arbitre ne peut pas sanctionner une action qu'il n'a pas vue", a insisté Maître Devlies. "Et encore moins quand son assistant ne semble pas l'avoir bien vue non plus. Du coup le règlement a été très mal appliqué. Ce match doit donc être rejoué à partir de la minute de l'injuste exclusion de Bertjens", a plaidé l'avocat, ajoutant que l'arbitrage a déjà fait perdre au moins 7 ou 8 points à Lommel cette saison, d'où son piètre classement.

"On veut aussi faire comprendre à l'UB que le temps est venu de recourir à la technologie disponible pour visionner ce genre de phases, compte tenu notamment des intérêts financiers désormais en jeu dans le football professionnel", a-t-il également dit.

De son côté la défense de Tubize assurée par son correspondant qualifié Michel Lekime s'en est remis à la décision de l'arbitre seul souverain pour l'interprétation des actions sur le terrain, et ne voit donc aucune raison de ne pas entériner le score de 2-0 qui a sanctionné cette partie.

Le Bureau d'Arbitrage prendra et rendra son verdict le lundi 20 février, a annoncé le patron des arbitres Johan Verbist.

Si Lommmel est débouté, ce qui semble assez probable, il lui sera encore loisible de saisir la cour d'appel de la Commission des Litiges du football professionnel.