Division 1B

Initialement prévue lundi, la reprise des entraînements s'est finalement déroulée devant une cinquantaine de supporters, sur les terrains de jeunes du Daknam, jeudi matin à Lokeren. 

Sans doute en raison des négociations plus longues que prévu avec les associés de Louis De Vries, le repreneur du matricule 282.

On ne sait par ailleurs toujours pas si le Sporting évoluera en D1B (Proximus League), ou gardera finalement sa place en D1A (Jupiler Pro League).

Cela dépend en effet du verdict, attendu le 30 juin, de la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS).

Celle-ci doit décider du sort de Malines et de Waasland-Beveren - et donc aussi de Lokeren - dans l'affaire de corruption qui a vu Malines, champion de la D1B, condamné à y rester avec moins douze points, par la Cour d'appel de la Commission des litiges de l'Union royale belge de football (URBSFA). C

Ce qui en l'état actuel des choses, permet à Lokeren de sauver son siège parmi l'élite...

En attendant la confirmation, Glen De Boeck a dirigé l'entraînement avec son nouveau bras droit, Lorenzo Staelens.

Danny Veyt, Freddy Heirman, l'entraîneur des gardiens Pieter-Jan Sabbe et le kinésiste Tom Geerinck, étaient également présents.

Vingt joueurs étaient sous leurs ordres, alors que l'on notait l'absence du vétéran Olivier Deschacht, dont l'avenir sous les couleurs de Lokeren est toujours incertain. .

De Boeck a forcément évoqué "l'affaire", mais pour en dire qu'ellle ne changeait rien à ses plans d'entraînement.

"De toute façon", a-t-il en effet déclaré, "si dans le pire des cas on doit jouer en D1B, il s'agira d'être le mieux préparé possible pour remonter au plus vite. Sinon ce sera pour ne plus connaître les mêmes angoisses avec au bout la chute, comme la saison dernière. A titre personnel, j'étais ravi de me retrouver sur le terrain avec mes joueurs, ce jeudi matin. Parce que ces derniers jours, j'ai surtout été occupé par les négociations en vue de la reprise du club par Louis De Vries."

Celle-ci entraînera en effet pas mal de changements à tous les niveaux. "Je suis déjà très soulagé par l'arrivée de Lorenzo", avoue De Boeck, dont le contrat expire à la fin du mois. L'accord en vue d'une prolongation a été conclu, mais oralement seulement.

"Une parole est une parole", coupe cependant l'ancien Diable Rouge, qui ne veut pas en douter. "Louis De Vries est à l'étranger pour le moment, mais je signerai à son retour..."

De Vries absent, c'est De Boeck qui a prononcé le discours de bienvenue aux joueurs.

"Je leur ai confirmé la reprise du club, en demandant à chacun de manifester le plus grand respect envers Roger Lambrecht, pour tout ce qu'il a fait pour Lokeren des années durant", explique-t-il.

"Mais comme il l'a dit lui même, il était temps de passer la main, et de rebâtir un nouveau Sporting. On a sept semaines devant nous pour bien préparer la nouvelle campagne en D1B, mais seulement six, si on reste finalement, comme je l'espère, en D1A. Mais pour l'instant", conclut De Boeck, "je ne m'intéresse qu'à mes joueurs..."