Hazard : Sur ce match, on méritait plus la victoire que la semaine dernière. Si on avait joué les deux matchs comme celui d'aujourd'hui, on aurait eu cette qualification. On loupe un match et c'est ce qui nous coûte la montée. On a trop respecté l'adversaire lors du match aller, mais aujourd'hui, on s'est donné à fond. C'est dommage. On voulait vraiment cette victoire, mais on ne l'a pas eu. C'est dommage de finir sur ça, j'en garde un gout amer.

Defourny : C'est triste ce qu'il s'est passé en fin de match. C'est dommage et ce n'est pas bon pour l'image du sport. On revient du covid avec des stades vides et maintenant on voit ça. On sait qu'on a de bons supporters, ils nous ont jamais lâché. Il y avait de la frustration, il ne faut pas chercher d'excuses, mais je peux comprendre cette frustration. Concernant le match, on a plus embêté Seraing qu'à l'aller, mais on n'a pas trouvé la faille. On savait qu'on était dos au mur, mais on reviendra l'année prochaine. On ne peut en vouloir qu'à nous-mêmes.

Dabila : C'était moins facile aujourd'hui, mais c'est normal, car ils nous ont étudié. Ca fait partie du jeu. Ca fait du bien de se maintenir. C'était compliqué ces derniers mois, mais on a cru en nous, on a cru au maintien et c'est chose faite aujourd'hui. Il n'y a que le travail qui paye et on espère une saison plus tranquille la saison prochaine.

Mikautadze : Je n'ai pas les mots, la communion avec le public était incroyable. On voulait le maintien pour nous, pour les supporters, le club, tout le monde. Ce n'est que du plaisir, il faut maintenant fêter ça. Ils ont bien neutralisé nos joueurs offensifs, ils ont bien joué, mais on a aussi répondu présent. Je ne sais pas si je serai là l'année prochaine, on verra bien.

Garcia : C'est forcément un soulagement, une délivrance. J'ai le sentiment que c'est mérité. Cela fait un moment qu'on mérite mieux, pas seulement sur ces deux matchs. On est heureux, car on a gagné les matchs qu'il fallait : le match contre le Beerschot qui nous assure les barrages, la victoire contre le Standard qui est historique et maintenant les barrages. Je veux remercier Jordi Condom, car c'est lui qui avait l'équipe les six premiers mois, ce maintien est aussi pour lui. J'ai toujours cru au maintien, depuis que je suis arrivé en janvier. On est un petit club, on ne vivra jamais de saison tranquille. On est le club satellite de Metz, je veux aussi les remercier aujourd'hui. Il y a encore beaucoup de choses à améliorer au club, dans les infrastructures. On devra encore se battre la saison prochaine.