Et c’est sans doute le plus important pour les Molenbeekois vu le niveau de jeu affiché contre le Club NXT et le contexte de la partie.Dirigés par Thierry Berghmans, l’habituel entraîneur des gardiens, les Bruxellois auraient sans doute dû ouvrir le score en première période via la frappe de Nangis, l’essai de Claes ou celui de Yagan. 

C’était sans compter sur Senne Lammens, l’excellent portier local qui avait déjà joué un mauvais tour à l’Union avec ses arrêts. Après les vestiaires, ils ne furent guère plus fringants. Les Molenbeekois forcèrent la décision grâce un centre de Nangis dévié dans ses filets par Hautekiet, bien pressé par Senakuku. Le penalty de Rommens assura aux visiteurs trois minutes d’arrêt de jeu sans stress.Malgré un Youssouph Badji (deux buts et un assist en D.1A) quasi invisible, 

Bruges méritait peut-être un partage pour sa prise d’initiatives sur l’ensemble de la partie. Mais le RWDM se présentait également sans quatre personnes (toutes positives au Covid-19) de son staff, dont le T.1 Laurent Demol, ni dix joueurs dont six infectés par le virus. À ce titre, les trois points ne sont pas volés. Voilà le RWDM cinquième avant de recevoir Westerlo vendredi.