A peine le temps de savourer l’acquisition d’une magnifique deuxième place leur offrant un match de barrage face à l’avant-dernier de D1A que voilà une affaire de non-paiement de prime dévoilée au Pairay.

Lors de la saison 2019/2020, Seraing termine 6e du championnat de D1 amateurs. Mais, en raison de la pandémie et de défections d’autres clubs, le cercle métallo, en ordre de licence, obtient le droit de rejoindre la D1B dès l’été 2019.

En cas de montée (sportive), une prime avait été négociée par les joueurs. Cette dernière n’a pas été payée et, aujourd’hui, 5 joueurs (Stevance, Labylle, Werner, Cascio et Boulenger) attaquent le club en raison de ce non-paiement (20.000€ bruts).

"Il avait en effet été acquis qu’une prime serait versée en cas de montée sportive", confirme Mario Franchi, le président des Sérésiens. "Mais, dans ce cas, notre accession à la D1B n’est pas que la conséquence de résultats sportifs et l’on estimait donc ne pas devoir nous acquitter de ces montants."

Des tentatives d’arrangement n’ont pas abouti et c’est donc le tribunal de Travail qui tranchera le 20 avril prochain. "Une telle situation s’est déjà produite dans un autre club du pays et ce dernier n’avait rien dû verser aux joueurs. On verra quel sera le verdict du tribunal et l’on s’y pliera. Si l’on doit payer ces montants, on les paiera."