Originaire de Lyon, ses parents sont géorgiens. Ce qui vient de lui valoir une première convocation pour l'équipe nationale de Géorgie. Qui disputera trois matches (contre la Suède, l'Espagne et la Grèce) lors de la trêve internationale entre le 25 et le 31 mars prochain.

Voilà de quoi booster le moral du buteur (qui vient de prolonger à Metz) tout en l'obligeant à un marathon de match au moment où Seraing aborde la dernière ligne droite de sa saison.

Georges Mikautadze nous a raconté son (futur) bonheur de porter la vareuse de la Géorgie, pays d’origine de ses parents.

Georges, on imagine que la joie vous habite avec cette nouvelle.

"Depuis quelques temps déjà j’espérais cette sélection. J’avais d’ailleurs eu Willy Sagnol (ancien international français et ex-joueur du Bayern Munich, Ndlr) au téléphone. Mais j’attendais avec impatience la sélection officielle de ce jour. Evidemment, je suis très heureux d’être appelé. J’ai beaucoup travaillé et prouvé sur le terrain pour obtenir cette récompense."

Vos parents, tous deux d’origine géorgienne, doivent être au moins aussi heureux que vous, non?

"Je viens de les avoir au téléphone, ils sont très fiers de cette sélection. Par ailleurs, cela fait longtemps que je ne suis pas retourné en Géorgie. Cela va peut-être aussi me permettre de revoir la famille restée là-bas."

Voilà une fin de saison bien chargée…

"Sur le plan physique, cela ne peut pas avoir de conséquences négatives. Car j’ai faim de foot et je sais me reposer quand c’est nécessaire. Avec ces duels en Suède, la réception de l’Espagne puis un déplacement en Grèce, les membres du staff de l’équipe nationale vont savoir nous gérer également. Mais, pour l’instant, je dois rester focalisé et concentré sur Seraing. Ces sélections sont clairement un plus mais il me reste encore des choses à réaliser avec Seraing !"

Vous pourriez fêter votre première sélection en Suède, où un certain Zlatan Ibrahimovic devrait être de retour…

"(sourire). Ah, croiser la route d’un tel joueur me ferait évidemment énormément plaisir."