Tubize

La décision prise est considérée comme incompréhensible de la part de la direction tubizienne. 

"Je suis effrayé et stupéfait par une telle décision", lance Josselin Croisé, le directeur général. La raison ? "Vous avez un meurtre, mais pas de cadavre. Malines a triché, mais seul. Vous avez des dirigeants coupables, mais pas le club (Waasland). Quatre personnes du pouvoir décisionnel (le président, CEO, directeur financier et directeur général) sont coupables mais ne représentent pas le club", déplore le Tubizien. Il en veut à la commission. "La commission représentant la fédération méconnait son propre règlement. Ou elle l’adapte comme bon lui semble, pour ne pas froisser certains acteurs majeurs alors que ce sont des faits graves et inacceptables qui se sont passés et qui vont à l’encontre de l’éthique du sport et des supporters", souligne Josselin Croisé.

Autant dire que les Brabançons wallons espèrent que le verdict sera revu lors de l’appel au CBAS. "J’espère que l’indépendance des juges du CBAS vis-à-vis du football permettra de faire respecter un règlement fédéral accepté à l’unanimité par les clubs de Pro League et l’ensemble du monde du football", conclut le directeur général français.

En attendant une décision contraire, l’AFC Tubize est toujours relégué en D1 Amateurs.