Le jeune Lucas Ribeiro Costa (21 ans) a inscrit le but salvateur à un quart d’heure du terme.

Les supporters gaumais ont craint le pire jusqu’à la dernière seconde. Comme lors du déplacement au "Kiel" le 7 décembre dernier, l’arbitre accorda six minutes d’arrêts de jeu. Les Anversois égalisèrent dans les extras time à l’époque. Ils ne purent repasser les plats pour "annuler" le but signé Ribeiro (76e).

Une victoire précieuse dans la course au gain de la deuxième tranche pour un but salvateur clairement douteux suit au coup franc très et trop rapidement joué par Lecomte - le Virtonais a profité du fait que l’arbitre faisait une trace avec son spray pour donner le cuir à son coéquipier.

"Je suis fair-play et je reconnais l’erreur d’arbitrage. Nous avons su en profiter un maximum", expliqua l’entraîneur Christian Bracconi. "J’ai perdu des matches sur une erreur. Là, je gagne. C’est le football."

Dos au mur, les Anversois ne parvinrent pas à se montrer menaçants dans les parages de Moris. Moris et son vis-à-vis Vanhamel n’eurent guère l’opportunité de se réchauffer tant les occasions franches furent peu nombreuses.

"L’entame anversoise fut meilleure que la nôtre. Un score de 0-1 n’eut pas été immérité. Dès l’heure de jeu, par contre, on prit le dessus. Ce succès est mérité sur l’ensemble des débats." Titularisé sur le flanc droit en milieu de terrain, Lucas Ribeiro Costa a apporté sa fougue, son insouciance de la jeunesse. Il est déjà le "chouchou" du Faubourg d’Arival.


VIRTON : Moris ; François, Prempeh, Malget, Sylla ; Lecomte (cap.), Couturier, Claes (88e Angiulli), Ribeiro (79e Stelvio Cruz), Lapoussin ; Joachim (70e Ramalingom).

BEERSCHOT : Vanhamel ; Halaimia, Prychynenko, Frans, Bourdin ; Pietermaat (82e Placca), Dom, Brogno, Tissoudali (90+2 Noubissi), Holzhauser (74e Maes) ; Ibara.

ARBITRE : M. Denil.

AVERTISSEMENTS : Ribeiro, François, Brogno, Pietermaat, Moris, Ibara.

LE BUT : 76e Ribeiro (1-0).