Le gardien a été l’un des rares Unionistes à évoluer à son meilleur niveau contre le Cercle Bruges.

Interrogé après la défaite de son équipe face au Cercle par un responsable du site internet de la RUSG afin de sortir un top 3 de ses meilleurs éléments contre les Brugeois, le mentor unioniste Marc Grosjean avait bien du mal à citer trois noms. Même si celui d’Adrien Saussez tomba assez rapidement. « Notre gardien a été irréprochable. Il a fait ce que j’attends de lui. Il a dirigé sa défense et a été le patron dans les airs. » En plus, l’ex-portier de Mons s’est illustré sur des frappes de Bertaccini et de Yagan.

« Mais comme mes coéquipiers de la défense, j’étais dégoûté après la partie », déclarait le dernier rempart d’origine hennuyère. « Certes, nous avons joué l’un de nos plus mauvais matchs de la saison, mais quand tu mènes encore à cinq minutes de la fin, tu es persuadé que la victoire sera au bout avec, cerise sur le gâteau, le zéro derrière que tu seras parvenu à conserver. » Mais par la faute de deux petites erreurs individuelles, l’Union s’est pourtant inclinée face à un concurrent direct. « On va devoir analyser tout cela à tête reposée. Ainsi, sur le premier but, il y a un coup franc à 70 mètres de notre but au départ. Pourquoi avoir aussi été commettre une faute à cet endroit ? Et sur le second, on ne peut pas en vouloir à Greg Neels d’avoir dévié ce ballon. C’est la faute à pas de chance. Et puis, le match aurait dû être plié peu après l’heure de jeu déjà. »

En attendant, voilà les Unionistes touchés au moral. « Mais nous n’avons pas le temps de nous lamenter, car dans quelques jours, il y aura déjà la venue de Lommel, une équipe que nous avons battue les deux fois où nous l’avons rencontrée. Mais avant la visite du Cercle, si je tablais sur un 7 sur 9 pour trois derniers matchs avant la trêve, je me contenterai désormais d’un six sur six face à Lommel puis à Tubize. Ce serait déjà bien. »

Réserviste lors des dix premiers matchs, le portier a supplanté Anthony Sadin depuis. « Pour lui, cela n’a pas dû être facile au début, mais il n’y a jamais eu de problème entre nous. Et je sais très bien que je dois être au top lors de chaque match, car sinon, il redeviendra le numéro un. C’est une pression, mais si en tant que gardien, tu ne sais pas vivre avec cela, alors tu as un problème ».