Felice Mazzù va faire son retour.

Libre depuis son licenciement à Genk en novembre dernier, l’ancien coach à succès du Sporting Charleroi a faim de football et n’a pas caché, ces derniers mois, son désir de retrouver un banc afin de prouver qu’il n’a rien perdu de ses qualités d’entraîneur malgré un passage délicat à la Luminus Arena, dans les circonstances que l’on connaît.

Nous l’écrivions il y a dix jours, les options existaient pour le coach de 54 ans. Et l’une d’entre elles menait à l’Union saint-gilloise, qui apprécie le profil et la personnalité de Mazzù.

Depuis lors, les choses se sont accélérées en coulisses et les Bruxellois sont passés à l’offensive pour engager l’ancien coach des Zèbres. Il y a quelques jours, une offre officielle a été transmise par les dirigeants unionistes à Mazzù et les discussions sont actuellement bien avancées entre le club et l’entourage du coach belge, représenté par Mogi Bayat. Une signature est très proche.

Le projet proposé à Mazzù est attrayant. Propriétaire de l’Union depuis deux ans, l’Anglais Tony Bloom (qui est aussi président de Brighton en Angleterre) se montre en effet très ambitieux et vise la montée en D1A la saison prochaine.

En enrôlant Mazzù, qui remplacera le Danois Thomas Christiansen (dont la collaboration s’est officiellement terminée ce vendredi), l’Union s’apprête à se doter d’un entraîneur expérimenté et pointilleux, qui aura comme mission de trouver le bon équilibre entre jeunesse et expérience pour mener à bien les objectifs de l’USG. Et faire vibrer le Parc Duden.