L’attaquant dépanne au poste de médian défensif avec beaucoup d’aplomb.

Les blessures de Jordan Massengo et de Kenneth Houdret ont contraint Marc Grosjean à confier le poste de deuxième médian défensif, au côté de l’inamovible Charles Morren, à Mathias Fixelles. Souvent utilisé en tant que joker offensif la saison dernière, l’attaquant formé à Tubize, OHL et Saint-Trond, remplit, depuis lors, sa nouvelle fonction avec beaucoup d’aplomb. Déjà capable d’occuper n’importe quel poste offensif avec un certain bonheur, le voilà donc qui ajoute une corde à son arc. "Le principal pour moi, c’est de jouer", explique l’intéressé. "Si demain, le coach me demande d’évoluer comme arrière droit, je le ferais. J’essaie d’exploiter toutes les opportunités qui s’offrent à moi, car notre noyau est de qualité et les places y sont chères."

Contre les Louvanistes, comme lors des deux matches précédents où il avait évolué à ce poste, Mathias a beaucoup payé de sa personne. "J’essaie d’aider Charles Morren du mieux que je peux. Le coach me demande de récupérer un maximum de ballons, mais aussi de relancer le plus vite et le plus juste possible. Au fil du temps, j’acquiers certains automatismes. En plus, mes réflexes d’attaquant me servent et durant ma formation, j’ai parfois évolué dans l’entrejeu, même si c’était un peu plus haut. Donc, je ne pars pas complètement de zéro."

Mathias affiche en tout cas un gros volume de jeu à sa nouvelle place. "Le but contre OHL était d’empêcher l’adversaire d’occuper notre moitié de terrain, chose que nous sommes encore mieux parvenus à faire en seconde mi-temps."

Au point d’avoir mérité de l’emporter. "Disons que le partage est logique, car ils ont tout de même eu un tir sur le poteau, même si nous aurions dû nous retrouver en supériorité numérique pour les 40 dernières minutes, vu le coup volontaire donné par leur gardien à Gertjan Martens. Et Roman Ferber a eu une toute belle occasion en fin de match. Cela dit, nous leur avons posé des problèmes et quand je vois qu’ils ont adapté leur système pour venir jouer chez nous, cela prouve que nous sommes sur la bonne voie."