L'Union Saint-Gilloise demande à la justice de bloquer l'entrée des clubs de D3

FOREST Enrico Bové, qui rêvait de ramener l'Union Saint-Gilloise en D1, mais l'a finalement conduite en promotion, du moins jusqu'à nouvel ordre, s'est vu retirer son mandat présidentiel par le Conseil d'administration lundi soir.

La barre devrait désormais être tenue par un tandem Jürgen Baatzch-Alain Vanderborgt.

La saison s'est en effet soldée comme on pouvait le prévoir par une totale faillite sportive.

L'Union n'est pourtant pas encore en Promotion.

Elle a même de bonnes raisons d'espérer une rétrogradation de Tirlemont, dont la cessation d'actif pour créér une nouvelle ASBL pourrait lui valoir cette sanction prévue par le règlement. L'Union deviendrait alors barragiste. Mais la décision se fait attendre, alors que l'entrée des clubs de D3 dans le Tour final est prévue le 19 mai.

Le club de la Butte va saisir le tribunal de 1-ère instance en référé pour précisément bloquer cette entrée, mais dans le cadre d'une autre affaire.
A savoir la modification du règlement (3 descendants directs et un barragiste, au lieu de deux plus un en division 3 B) qui n'a pas mis tous les clubs de D3 sur un pied d'égalité.

"Ni même dans notre série", a expliqué le conseiller du club Jean Marie Philips, ex-secrétaire-général de l'Union Belge, au micro de la RTBF. "Tournai s'est ajouté suite à une décision de justice, et le calendrier a été bouleversé. Certains ont pu davantage utiliser leurs renforts que d'autres. Bref on ne jouait plus au bridge mais au couillon. Et l'Union ne veut pas être le couillon..."

© La Dernière Heure 2013