Les Saint-Gillois avaient remonté un handicap de deux buts avant une cruelle fin de match.

Après un stage réussi en Espagne, au terme duquel Thomas Christiansen se félicitait de la qualité du travail, l’Union reprendrait le chemin de la compétition avec une ambition : tout donner jusqu’au terme de la saison afin de rester en bonne position dans la course à la première place de cette seconde tranche. Et grâce au partage entre le Beerschot et Roulers, les Saint-Gillois, qui accusaient un retard de deux points sur les Anversois avant cette reprise, avaient une belle occasion de rejoindre les Rats à la première place.

Pour cela, il fallait vaincre une formation de Louvain déjà assurée de participer à la finale pour la montée suite au gain de la première tranche. Des Louvanistes moins bien partis dans cette seconde partie de championnat mais qui comptaient sur ce duel au sommet pour rectifier le tir et se lancer eux aussi dans une course au gain de la seconde tranche, qui leur assurait automatiquement une montée en D1A.

Une intention qui se confirmait rapidement sur le terrain puisqu’il ne fallait que trois petites minutes à Thomas Henry, le buteur maison, pour trouver le chemin des filets et placer OHL aux commandes.

Emmenés par leur nouvelle recrue Aron Sigurdarson sur le front de l’attaque, les Saint-Gillois partaient à la conquête du but adverse mais l’attaquant islandais trouvait les gants de Keet alors que la défense louvaniste repoussait la belle combinaison de Tabekou et Teuma. Et c’est au moment où l’Union semblait proche de l’égalisation que Maertens surgissait pour doubler la mise.

Dos au mur, le coach de l’Union changeait de tactique à la pause en faisant monter Ferber à la place de Van der Heyden. Un changement qui dynamitait toute l’équipe puisqu’après un but annulé de Ferber pour une faute initiale de Tabekou sur le gardien, les Saint-Gillois revenaient au score en l’espace de trois minutes. Tabekou réduisait la marque et dans la foulée, Perdichizzi égalisait d’une tête rageuse.

Remotivée, l’Union donnait tout pour arracher la victoire, se créait de belles possibilités et puis, dans les derniers instants, Perbet surgissait pour offrir la victoire à OHL.

Union : Saussez, Vega, Perdichizzi, Kandouss, Kis, Van Der Heyden (46e Ferber), Teuma, Nielsen (59e Haugen), Tabekou, Sigurdarson, Fixelles.

OHL : Keet (61e Henkinet), Tshimanga, Schuermans, Ngawa, Keita, Duplus, Maertens, Mercier, Aguemon (80e Perbet), Sowah (71e Myny), Henry.

arbitre : M. D’Hondt.

avertissements : Van Der Heyden, Aguemon, Henry, Fixelles

les buts : 3e Henry (0-1), 32e Maertens (0-2), 64e Tabekou (1-2), 67e Perdichizzi (2-2), 90e Perbet (2-3).

Toute la Proximus league sur