Kevin Kis n’a évidemment pas oublié qu’il a joué la finale de la D1B l’an dernier avec les Ouest-Flandriens

Même si un petit sentiment de déception avait envahi les esprits unionistes après le partage blanc ramené de Tubize dimanche dernier, consécutif à une impression qu’il y avait moyen de faire mieux, il n’en demeure pas moins que les Jaune et Bleu ont aligné, en championnat, un deuxième match sans encaisser de but. Preuve qu’au niveau défensif, les progrès sont réels.

"Il fallait que les automatismes se mettent en place" , explique Kevin Kis, sur le site du matricule 10. "Pour Thibaut (Peyre) et pour moi, tout était nouveau. Nous avions travaillé différemment la saison dernière. Il fallait que l’on comprenne ce que le coach nous demandait. Il fallait du temps pour tout assimiler. Cette phase-là est à présent derrière nous. Et cela se ressent sur le terrain. Tout est en place pour le futur."

Ce samedi soir, les Saint-Gillois exilés accueillent Roulers. Une équipe qui évoque, évidemment, beaucoup de choses dans le chef de l’arrière gauche unioniste. "J’ai passé deux excellentes saisons là-bas", se remémore-t-il. "Surtout, évidemment, celle de la saison dernière. Nous avons gagné une tranche (NdlR : la toute première de l’histoire de la nouvelle mouture de la Proximus League), ce qui nous avait permis de participer à la finale contre l’Antwerp. Cela reste de bons souvenirs, mais cela fait partie à présent du passé. Aujourd’hui, je suis à l’Union et j’ai ici les mêmes ambitions que l’an dernier."

Cette dernière affirmation tend à prouver que l’adaptation à son nouveau club est aussi réussie. "Après 2-3 jours, les nouveaux faisaient partie intégrante du groupe, un groupe très ouvert d’ailleurs. Tout le monde s’entend très bien, cela a facilité l’intégration."

À noter : les nouveaux maillots conçus pour les 120 ans du club seront en vente au fan shop dès ce samedi soir ! Charles Morren, lui, a été désigné Unioniste de la saison 2016-17 (1.100 suffrages), devant Nicolas Rajsel (751) et Augusto Da Silva (632).


Le noyau : Saussez, Kudimbana, Peyre, Mboko, Leers, Martens, Perdichizzi, Kis, Hamzaoui, Neels, Morren, Fixelles, Da Silva, Vercauteren, Luvumbu, Tabekou, Ferber, Bertjens, Lambrecth.