Union Saint-Gilloise Le match au sommet entre OHL et l'Union en 1B a été interrompu à trois reprises suite à des pannes d'éclairage.

Le match a été interrompu une première fois après 50 minutes car il n'y avait plus de lumière dans le stade. Le match a repris avant une nouvelle interruption. Le règlement de l'Union belge de football prévoit qu'un match est définitivement arrêté après une interruption de 30 minutes.

L'Union voulait l'arrêt définitif du match. Le problème n'ayant pas été réglé, l'arbitre Jordy Vermeire a donc renvoyé les deux équipes aux vestiaires.

A Louvain, Vincent Euvrard a aligné le onze ayant dominé Westerlo. Son collègue unioniste, Thomas Christiansen a apporté deux changements: il a titularisé Ismaëli Kandouss et Roman Ferber.

L'Union a pris un meilleur départ et a ensuite mieux combiner sans profiter des espaces laissés libres sur le flanc droit. Les Louvanistes ont connu 45 minutes difficiles mais les offensives des Bruxellois ont régulièrement mal tourné lors de la dernière passe. Comme pour marquer ce manque d'étincelle, une partie de la pelouse s'est retrouvée dans l'obscurité (45e).

L'Union a donné le ton à la reprise grâce à un mouvement effectué par le duo Kevin Kis-Casper Nielsen (48e) et surtout grâce à Abdelrafik Gérard, qui a alerté Laurent Henkinet sur coup franc (50e). Juste après, une nouvelle coupure d'électricité est venue interrompre la rencontre (50e). Pire, il y en a eu une troisième (64e) et une quatrième (76e), qui a poussé l'arbitre a mettre un terme à la rencontre. Le règlement de l'Union belge de football prévoit qu'un match est définitivement arrêté après une interruption de 30 minutes.

Au classement, OHL Louvain (25 points) reste leader et l'Union (22 points) 4e.

Samedi à 17 heures, Westerlo (3e, 22 points) reçoit la lanterne rouge Lommel (7 points). A 20h30, le Beerschot (5e, 14) affrontera Roulers (7e, 8).

Dimanche à 16 heures, Virton (2e, 24 points) peut prendre la tête du classement s'il s'impose à Lokeren (6e, 13).