Quelle sera la recette de Coquelet à Virton ?

Blessures, changement de coach, dernière place : l’Excelsior n’aborde pas son déplacement dans des conditions idéales.

Daniel Jonette
Quelle sera la recette de Coquelet à Virton ?
©BELGA

Historiquement, l'Excelsior a souvent réussi de bons résultats face aux gros calibres." Manu Coquelet essaie de se rassurer un peu et, surtout, de transmettre un discours positif à ses troupes. T1 faisant fonction, après le renvoi de Christophe Grégoire, l'ancien attaquant des Verts doit assurer l'intérim dans des conditions particulièrement délicates puisque son équipe, lanterne rouge, doit préparer le déplacement chez l'intransigeant leader sans le concours de plusieurs titulaires. On fait le point sur la situation.


1.
Le choc du limogeageLes joueurs et le reste du staff ont eu du mal à encaisser le renvoi de Grégoire et ne l'ont pas caché. "Nous avons été assez surpris, notamment par rapport au timing, mais c'est le foot, on sait comment ça se passe, confie le défenseur Marc-Olivier Doué. C'était un coach très humain, qui parlait beaucoup avec les joueurs. Ce n'est pas évident à digérer, mais on doit rebondir, on n'a pas le choix. Nous ne sommes pas abattus pour autant."


2. Martin, première
Anthony Sadin s'est testé en cette fin de semaine à Virton et il ressent toujours une douleur à l'épaule qui l'empêchera de s'aligner dimanche. C'est donc le jeune Timothy Martin qui défendra les ficelles. "C'est clair que je vais faire mes débuts dans un contexte compliqué, déclare celui-ci. Mais je ne me plains certainement pas. C'est aussi un rêve qui se concrétise, le fruit de mon travail."


3.
Une défense remodelée À l'indisponibilité longue durée de Droehnle (qui devra être opéré des croisés), s'ajoute celle de Rizzo qui s'est blessé lui aussi dimanche passé. Dès lors que Vinck et Bidi sont sur la touche depuis quelque temps, il ne reste plus que Doué, Ghazoini, Awassi (rarement utilisé) et le revenant Hamzaoui comme véritables défenseurs. Pas simple de composer une équipe dans ces conditions. "Disons que j'ai 80 % de certitudes, lâchait Coquelet après l'entraînement.


4.
Gagner en lucidité Les déchets techniques ont été importants ces dernières semaines. "L'équipe ne manque pas de générosité, mais elle perd souvent en lucidité, observe Coquelet. Parce qu'il y a trop d'efforts inutiles dus aux pertes de balle. On a travaillé beaucoup cette semaine sur la conservation du ballon, l'art de choisir le bon moment pour se projeter ou plutôt mettre le pied sur la balle. Ces incompréhensions résultent souvent de ces mauvais choix, d'un manque de maturité aussi."


Le noyau
: Martin, De Ridder ; Doué, Ghazoini, Awassi, Hamzaoui, Masangu, Kryeziu, Colella, Mouaddib, V. Guillaume, Aabbou, Karamoko, M. Guillaume, Bukusu, Anne, Sula, Pinga, Rapaille.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be