Comme à la mi-octobre, Souleymane Anne s’est distingué en signant un doublé face au Lierse. Mais cette fois, cela n’a pas suffi pour arracher les trois points. Le longiligne attaquant virtonais aurait pu, de nouveau, être le héros du match s’il n’avait perdu son duel avec De Smet, le gardien lierrois, en début de seconde période.

Force est de reconnaître cependant que si Anne n’a pas été loin de s’offrir un triplé, l’Excelsior n’aurait pas vraiment mérité de l’emporter hier soir. Car, au bout du compte, son précieux avant-centre aura été le seul à inquiéter le dernier rempart d’une équipe lierroise qui n’avait pourtant rien d’un foudre de guerre.

Les Virtonais n’ont certes pas manqué de volonté, mais n’ont pu gommer le déficit de confiance qui les empêche de s’exprimer au mieux pour l’heure et qui s’est accru au fil des récentes défaites.

Preuve de cette fébrilité : c’est surtout lorsqu’ils ont mené au score que les Gaumais sont apparus empruntés. Comme s’ils hésitaient sans cesse entre leur souci de préserver ce mince acquis et leur envie de se projeter vers l’avant.

Trop d’approximations, d’hésitations et d’incompréhensions ont ainsi entaché le jeu d’un Excelsior qui, c’est une évidence, aurait battu ce Lierse-là s’il s’était approché de son meilleur niveau.

Et dans ces conditions, ce qui devait arriver arriva, même si Sadin était parvenu à retarder l’échéance par deux fois. Juste avant le repos d’abord, via un heading d’Abdallah trop seul devant le gardien des Verts. Puis à un quart d’heure du terme via Sagan qui, à peine entré, profitait d’une erreur de Sadin, lequel, décidément, alterne un peu trop le chaud et le froid ces dernières semaines.

Anne, heureusement, allait arracher un point en fin de partie en mettant à profit, d’une tête plongeante, un bon centre d’Aabbou.

Bonne affaire manquée

Un point vaut mieux que trois tu l’auras, diront les plus optimistes, mais si ce partage évite aux hommes de Grégoire de plonger dans une crise profonde, il ne leur permet pas de réussir la bonne affaire. En s’imposant, l’Excelsior serait en effet revenu à la hauteur de Lommel et à deux unités du Lierse. Pas sûr que l’intransigeant Westerlo lui offrira la même opportunité dans une semaine…