L’Excelsior gagnera la première tranche s’il bat OHL vendredi. Y’a plus qu’à…

La Gaume se pince pour ne pas rêver. Attendu au tournant par une formation revancharde de Lokeren étrillée 4-0 au match aller, Virton a fait le job au Daknam. Le but d’ouverture de Lapoussin tomba au meilleur moment possible (1-0, 45e). Dès la reprise, Couturier (46e) et Soumaré (51e) oublièrent de doubler, voire de tripler la mise. Tout est bien qui finit bien au coup de sifflet final et un succès 1-3 acquis au terme d’une dernière demi-heure agitée : deux rouges, trois buts dont un, sur penalty (imaginaire ?) en faveur de Lokeren.

"Si on mérite de perdre, il n’y a aucun problème", explique l’entraîneur Dino Toppmöller. "Je n’affirme pas que nous avons joué à onze contre douze. N’empêche, Loïc Lapoussin ne mérite pas de recevoir un carton jaune/rouge. Et il n’y avait pas penalty…"

Deux coups durs qui ne privent pas les Verts de ravir la totalité de l’enjeu. L’own goal malencontreux de Van Damme leur octroya une avance de deux buts (75e) annihilée, en partie, par Habibou (2-1, 84e). Amano, Diakhate, et Beridze sollicitèrent Moris impérial entre les perches. Du gardien Moris au buteur Lapoussin, en passant par le réserviste Turpel auteur des assists sur le 2-0 et 3-1, l’ensemble du groupe s’est arraché pour remporter une victoire synonyme de finale face à OHL vendredi.

"Les joueurs n’ont rien lâché. Ils ont été récompensés de leurs efforts", ajoute le T1.

Lapoussin (suspendu) et Angiulli (genou) manqueront le choc face aux Louvanistes.

"Si on gagne, on a l’assurance de remporter la tranche", sourit Jerry Prempeh. Tout est clair. "Il n’y a jamais faute de main. Je touche le ballon du dos. Il y avait une trace derrière mon maillot mais l’arbitre n’a rien voulu entendre."

Vu le résultat, l’incidence est relative.