Hima et Camara ne sont pas apparus comme des renforts face à Genk…

EUPEN Pour la première fois en quatre sorties, l’AS Eupen n’a jamais été à la hauteur face à Genk, coleader de la D1 et dans une forme olympique en cette période estivale.

Privés de Lepiller et d’Iandoli, les Pandas ont voulu intégrer immédiatement les deux recrues qu’étaient Yacine Hima et Ibrahima Camara. Introductions précipitées et double échec à la clé !

Si le premier nommé était retiré dès la 23e minute, l’arrière gauche guinéen a pris un nombre incalculable de billets de parterre ! “Je n’avais pas tout mon matériel avec moi, une partie se trouve encore au Mans.” Interpellant !

Pour Enes Saglik, l’un des fleurons de l’Alliance, pas question de prendre la venue des nouveaux comme unique excuse au départ catastrophique. “Leur intégration se passe bien mais il faut nouer des automatismes avec eux. On a simplement commencé de la pire manière qui soit en étant rapidement menés au score.”

Et le jeune eupenois de concéder : “Bien sûr que l’on accuse le coup et que je sens le groupe démotivé juste après ce nouveau revers. Mais on ne doit surtout rien lâcher pour l’instant; le championnat vient seulement de commencer.”

Si Jérôme Colinet admettait qu’Eupen a été “vite mis dans les cordes par le but d’ouverture avant d’être assommé par la carte rouge” , Marc Hendrikx adressait quelques griefs à l’encontre d’Eupen. “D’accord, Genk est impressionnant pour l’instant. Mais on leur a facilité la tâche. On sait qu’une fois face au but, les Limbourgeois deviennent difficilement maîtrisables. Or on n’est jamais parvenu à contrer leurs principales forces. Nous devons apprendre à être capables d’éliminer les points forts de nos adversaires.”

Après cette défaite cinglante, l’ancien de Genk se veut rassurant.

“On peut plus que ce que l’on a montré. On a perdu trois fois en jouant bien. Ici, on n’a pas presté correctement. Cela peut arriver une fois mais pas se reproduire.”



© La Dernière Heure 2010