Le dossier des droits télé n'a pas avancé d'un iota mardi au conseil d'administration de la Pro League

BRUXELLES Le vote à la majorité des deux-tiers (11 voix contre 5, le Trudonnaire Roland Duchatelet avait donné son mandat au Standardman Pierre François) n'empêche pas les cinq "rebelles" (Standard, Lierse, GBA, Saint-Trond et Charleroi) de vendre séparément leurs droits télé puisque la jurisprudence dit qu'ils appartiennent au club qui évolue à domicile.

"Nous nous sommes basés sur des éléments importants", a dit Ivan De Witte, président de la Pro League (et de La Gantoise), qui a tenu une conférence de presse. "Les principes du Livre blanc sur le sport édités par la Commission européenne et l'avis de l'auditeur du conseil belge de la Concurrence qui tous deux conseillent de vendre collectivement les droits. Nous allons maintenant voir comment réagit le marché audio-visuel".

Ivan De Witte rencontrera à nouveau les chaînes dans les prochains jours et le cahier des charges des droits télé 2011-2014 sera établi avant la prochaine réunion du conseil d'administration de la Pro League, prévu le 6 mai.

Le Standard s'oppose à cette présentation du dossier, et a fermement rappelé dans un communiqué de son directeur-général Pierre Francois le caractère privatif des droits de télévision, dont le Conseil d'Administration de la Pro League a voté la vente collective à une majorité qualifiée.

Un communiqué commun des cinq clubs concernés sera publié encore cette semaine.

© La Dernière Heure 2011