Porté disparu durant 4 mois, Englebert a réintégré le onze de base contre Roulers


VISÉ Depuis le 6 octobre 2012 et la visite de Westerlo (adversaire des Mosans samedi prochain), Thomas Englebert avait quasiment disparu de la circulation.

Contre les Campinois, le milieu de terrain avait fêté sa troisième titularisation de rang. Depuis, hormis une brève montée au jeu contre Saint-Nicolas (4minutes), il était confiné au banc ou à la tribune.

Son parcours incarne idéalement les, parfois, trop nombreux et rapides changements opérés par le staff mosan. “Comment j’ai vécu cette période sans match ? J’ai eu du mal à l’encaisser. Mais le coach effectue des choix et la seule chose que tout joueur a à faire dans de telles circonstances est de prouver à l’entraînement qu’il mérite de recevoir une chance.”

CONTRE ROULERS, THOMAS Englebert a fait preuve d’inconstance, quelques pertes de balle dangereuses à la clé. “Durant cette rencontre où j’ai reçu ma chance grâce aux deux éléments suspendus, j’ai alterné le bon et le moins bon. Cela faisait des mois d’absence en équipe première et retrouver le rythme d’un coup n’est pas chose évidente. D’ailleurs, physiquement, cela devenait complexe en fin de partie.”

Néanmoins, sa prestation mitigée est à relativiser. En plus de sa longue absence en équipe A, Visé a retrouvé son mauvais visage après l’ouverture du score. “Alors que l’on avait enchaîné de bonnes séquences en première période, on n’a plus existé offensivement après le repos. Ce changement d’attitude après notre but ? Peut-être est-ce la conséquence de notre position délicate au général ? Une fois l’avantage acquis, on a reculé de manière inconsciente. Une attitude qui s’est finalement retournée contre nous.”

Recevoir une chance après une si longue absence est une récompense pouvant parfois s’assimiler à un cadeau un tantinet empoisonné...

© La Dernière Heure 2013