Ce soir, le Slijvo met son habit de gala pour rendre hommage à l’attaquant disparu


MARCHE-EN-FAMENNE Il y a un an jour pour jour, ou presque, François Sterchele était venu saluer son pote Benoît Thans au Wex, là où se déroule désormais le Slijvo. Une visite tout sourire du goleador brugeois qui, rappelons-le, avait jadis été un acteur assidû du plus célèbre tournoi en salle de Belgique. Du temps où il évoluait à La Calamine et que l’événement avait pignon sur les rives.

On lui a même prêté une participation clandestine à l’époque où il défendait les couleurs de OHL, preuve irréfutable de son attachement à une discipline qui ne fut pas sans déteindre favorablement sur la qualité de son bagage technique. Et ce n’est sans doute pas une coïncidence si les organisateurs ont choisi la date du 23 décembre pour convier bon nombre de ses amis à venir lui rendre hommage, en taquinant la balle et en oubliant l’hiver.

Pour le plus grand plaisir d’un public qui se pressera dès l’ouverture des portes (18 h), Peter Verplancke, l’autre tête pen-sante du tournoi, a donc multiplié les contacts pour présenter ce soir un tableau rassemblant quatre équipes.

À l’inverse du GB qui a bizarrement mis son veto après avoir mis sur pied la Coppa Sterchele le 23 juillet dernier, le Sporting Charleroi (à l’initiative de Mogi Bayat) et le Club Bruges délègueront chacun une sélection alors que deux autres formations composées de joueurs ayant notamment partagé le quotidien de François à La Calamine, com- me F. Farina et à OHL comme A. Vergeylen, tenteront, elles aussi, de s’approprier le Challenge François Sterchele.

Tout profit pour les chasseurs d’autographes et de photos-souvenirs car outre les Zèbres et les Gazelles, on verra aussi à l’œuvre Renard, Englebert, Deflandre, Cavens et Verhoeven. Par sympathie et donc de l’autre côté de la balustrade, on pourra croiser entre autres Vandenbergh, Van Dooren et Legear.

Que du beau monde puisqu’on nous annonce aussi la présence d’Alain Courtois...

Michel Matton

© La Dernière Heure 2008