Quatre matches professionnels (betaald voetbal) ont été arrangés en 2009 aux Pays-Bas, a annoncé dans une interview à la télévision publique néerlandaise (NOS) un officiel de la justice allemande de Bochum.

Spécialisé en la matière depuis de longues années, Andreas Bachmann, qui se base sur des écoutes téléphoniques, a ajouté que par la suite, des clubs néerlandais ont été victimes à trois reprises d'arbitres corrompus en Coupe d'Europe.

Il n'a cependant cité aucun club, ni le moindre nom, afin de ne pas gêner ses collègues néerlandais, ou interférér dans leurs enquêtes.

Ces déclarations arrivent en effetr précisément au moment où les enquêteurs nommés par le ministre des sports Schippers doivent lui remettre (la semaine prochaine) un rapport sur la corruption et les matches arrangés aux Pays-Bas. Ils ont principalement mené leurs investigations en interrogeant des joueurs de D1 (Eredivisie) et D2 (Jupiler League) à ce sujet. Ces derniers ont été nombreux à collaborer, mais le rapport ne révélera apparemment pas de cas concret de match arrangé. Toutes les déclarations sont de surcroît "anonymes" selon un enquêteur.

Cette commission n'avait pas sollicité l'aide du bureau de Bochum, qui a largement contribué à l'enquête d'Europol, laquelle mentionnait près de 700 matches arrangés, et cinq "manipulateurs" néerlandais. "On a été en contact, mais il n'y a eu aucun rendez-vous", précise Andreas Bachmann.

Le ministère de la justice néerlandais a toujours prétendu que les matches manipulés par des ressortissants des Pays-Bas avaient été faussés dans des championnats étrangers. Une thèse contredite par Andreas Bachmann.