Trois jours après avoir été muselé et accroché 0-0 par Galatasaray en 8e de finale aller de Ligue Europa, le Barça a retrouvé la mire au Camp Nou grâce à son ailier français: Ferran Torres a d'abord transformé un penalty obtenu par Gavi (14e) puis Dembélé a servi deux passes décisives parfaites pour Torres (21e) et Pierre-Emerick Aubameyang (27e), avant le dernier but tout en contrôle de Riqui Puig (76e).


Une victoire scellée en une demi-heure et un résultat rassurant, quatre jours avant le décisif 8e de finale retour de Ligue Europa contre Galatasaray dans le bouillant Nef Stadium d'Istanbul jeudi (18h45), et une semaine avant le clasico retour de Liga au Santiago-Bernabéu le 20 mars.

"On a mis beaucoup d'intensité, on a progressé dans la circulation. On a aussi l'enthousiasme que l'on n'avait pas auparavant. Avec cette intensité, on peut rivaliser avec n'importe quelle équipe", a assuré Xavi en conférence de presse d'après-match.

Cette victoire facile prolonge la belle série des Catalans, invaincus depuis le 20 janvier, et qui ont remporté six de leurs sept derniers matches en Liga.


Torres et Puig relancés

Xavi a notamment pu relancer des joueurs à la confiance entamée ces dernières semaines: entré à la 73e à la place de Pedri, Riqui Puig a marqué son premier but depuis un an sous les couleurs blaugrana.

Et Ferran Torres, qui a toujours eu la confiance du technicien catalan malgré les nombreuses critiques ciblant son manque de buts depuis son arrivée en janvier, a fait taire ses détracteurs avec un doublé express en début de match.

Il a même été tout proche de marquer un triplé dès la 23e minute, quand il a navigué aux abords de la surface adverse, mais sa frappe a frôlé le montant droit des buts gardés par Sergio Herrera.

"Ce soir il a été incroyable. Je vous l'avais dit, que ça allait finir par rentrer. Il a marqué des buts dans toute sa carrière, il n'y avait aucune raison pour que ce ne soit pas le cas au Barça", a réagi Xavi après le match.

Osasuna, pour sa part, retombe dans ses travers: après une belle victoire glanée contre le Villarreal d'Unai Emery 1-0 la semaine dernière, les Navarrais ont essuyé leur 11e revers de la saison en Liga, et coincent à la 11e place.

Fekir voit rouge

Plus tôt ce dimanche, le Séville FC, premier poursuivant du Real Madrid, a laissé deux points en chemin sur la pelouse du Rayo Vallecano (1-1). En cas de victoire, les Merengues pourraient donc compter dix points d'avance sur les Andalous à l'issue de la 28e journée.

Quelques rangées plus bas au classement, la course à l'Europe continue: la Real Sociedad a remporté le derby basque contre Alavés 1-0 pour remonter à la 6e place du classement, à quatre points des places qualificatives pour la Ligue des champions.

Et le Betis Séville (5e) a dominé l'Athletic Bilbao 1-0 grâce à un but de Borja Iglesias, malgré le coup de sang de Nabil Fekir à dix minutes de la fin du temps réglementaire qui lui a valu une exclusion sur carton rouge direct.