Bernd Schuster avait vivement souhaité une victoire à Vicente-Calderon pour "donner un coup sur la tête" des poursuivants

Championnat d'Espagne: Résultats et classements

MADRID Le leader de la Liga, le Real Madrid, avec encore un grand Casillas et des buts de ses artificiers Raul et Van Nistelrooy, s'est imposé (2-0) sur le terrain du 3e du Championnat d'Espagne (avant cette 20e journée), l'Atletico Madrid, relégué à 13 points et désormais 4e.

Le FC Barcelone, qui a battu en soirée au Camp Nou (1-0) l'équipe surprise, le Racing Santander (6e), reste à 7 points.
Toujours sans Ronaldinho, blessé, le Barça s'est imposé sur un but de la tête du Français Thierry Henry après un mauvais dégagement de la défense de Santander sur corner (31e).

Henry a fêté bizarrement son sixième but en Liga en remontant son short au niveau du nombril.
Douce soirée pour le Barça: la victoire et le retour de "Leo" Messi, qui a rejoué une vingtaine de minutes après une absence d'un mois pour une blessure musculaire. Et une chose a sauté aux yeux: la machine "blaugrana" tourne beaucoup plus vite avec l'Argentin au petit gabarit.

Mais le Barça n'a pas oublié que le Real a également gagné et que, d'ici à la fin de la saison, il recevra dans son stade Santiago-Bernabeu, où il a remporté tous ses matches de Championnat, tous les autres grands clubs espagnols: le Barça, Villarreal, Séville FC, Valence et l'Espanyol Barcelone.

Dimanche, au stade Vicente-Calderon, le derby madrilène a tourné court. Le capitaine du Real, Raul, passé par les équipes de jeunes de "l'Atleti", a marqué son 9e but en Liga dès la première minute de jeu. Il a été très bien servi par un intenable Robinho, également bien aidé par le défenseur de l'Atletico Pablo.

"Coup sur la tête"

L'Atletico Madrid, qui n'a plus battu le Real en championnat depuis 1999, a ensuite buté sur le gardien Iker Casillas, dans une forme éblouissante, ou sur la barre transversale (Motta 30e, puis Agüero 40e).
Le buteur néerlandais Ruud Van Nistelrooy a sanctionné cette non-réussite d'une reprise du gauche sur un corner tiré par son compatriote Wesley Sneijder (41e, 2-0).
En seconde période, le match a perdu en intensité et les occasions ont été moins nombreuses.

L'entraîneur du Real, Bernd Schuster, avait vivement souhaité une victoire à Vicente-Calderon, autant pour les trois points que pour "donner un coup sur la tête" des poursuivants.
Samedi, Villarreal a enfoncé (3-0) son prestigieux voisin Valence, habituel candidat au titre, en pleine crise sportive.

Le bilan à Valence du Néerlandais Ronald Koeman, qui a surpris samedi soir en titularisant l'attaquant Angel Arizmendi au poste de latéral droit, est similaire à celui d'un club relégable: une victoire, trois nuls et cinq défaites.

Le Séville FC, qui ne va pas beaucoup mieux que Valence, a enregistré plus tôt samedi sa 10e défaite de la saison, sur le terrain de Getafe (3-2).