Et si l'Espagne finissait par renoncer au blanc? Ce maillot porte décidément malheur à la Roja, qui accumule les désillusions en phase finale avec la "camiseta blanca", à l'image de sa défaite lundi en 8e de finale de l'Euro 2016 contre l'Italie (2-0).

C'est d'ailleurs contre les Azzurri que cette mauvaise série a commencé en quart de finale du Mondial 1994 (2-1). Un match que l'Espagnol Luis Enrique avait fini avec le maillot blanc maculé de rouge, après un coup de coude dans la surface italienne de Mauro Tassotti, un geste qui avait échappé à l'arbitre dans le temps additionnel.

Quatre ans plus tard, au Mondial 1998, l'Espagne toujours vêtue de blanc s'était inclinée face au Nigeria (3-2), avec un but contre son camp du gardien Andoni Zubizarreta, une défaite synonyme d'élimination dès la phase de poules.

Six ans plus tard, elle avait subi le même sort à l'Euro 2004 après une défaite en blanc contre le pays organisateur, le Portugal (1-0).

Et la "camiseta blanca" ne lui avait pas davantage porté bonheur au Mondial 2014, où elle avait une fois de plus abandonné son traditionnel maillot rouge lors de sa déroute contre les Pays-Bas (5-1).

A cet Euro, avant la défaite contre l'Italie, elle s'était déjà inclinée en poules contre la Croatie (2-1) en arborant ce maillot blanc décidément maudit.

Les Espagnols superstitieux se souviendront sans doute que la Roja n'avait pas de second jeu de maillots blanc lorsqu'elle a enchaîné titre européen en 2008, titre mondial en 2010 et de nouveau titre européen en 2012.

A l'Euro 2008, son second maillot était jaune, au Mondial 2010, il était bleu marine et à l'Euro 2012, il était bleu ciel.