Les Dragons viennent de réaliser un joli 7/9... sans Lépicier, Nicaise, Perbet et Zola

MONS Au Tondreau, les perspectives post- mercato n’étaient pas forcément enthousiasmantes. Les départs de Perbet et de Zola avaient en effet fait craindre le pire aux supporters de l’Albert, qui pensaient devoir remiser leurs ambitions au placard. Et voilà, de la façon la plus inattendue, que les troupes d’Enzo Scifo viennent de signer un inédit 7/9. Inédit car jamais, cette saison, Mons, qui n’a pas encaissé au cours de ce triptyque, n’avait conservé sa cage inviolée deux fois de suite.

Le succès à Sclessin , carrément historique, n’a fait que valoriser un peu plus le mois de février qui devait être celui de l’ennui, mais qui pourrait être plus instructif que prévu. “Je l’ai soufflé au président au coup de sifflet final : nous voilà pour de bon dans l’histoire”, se félicite Alain Lommers. “Que ce soit à Liège ou à Anderlecht, nous sommes souvent passés à deux doigts d’un succès de prestige mais jamais nous n’avions concrétisé. Je me souviens d’un déplacement à Sclessin l’année de la descente. M. Vande Velde, qui a arbitré la rencontre de ce week-end, avait alors accordé un penalty bizarre aux Liégeois. Malheureusement, pour la presse, c’est le Standard qui a perdu et non Mons qui l’a emporté...”

Si l’Albert a peut-être perdu son côté spectaculaire, il a, à coup sûr, gagné en maturité. Le succès de dimanche en est la meilleure preuve. Par la même occasion, Enzo Scifo, qui a osé lancer le jeune Ntambwe, a définitivement fait taire ses détracteurs. “L’arrivée de Lorenzi a insufflé maturité et confiance à notre arrière-garde. Il suffit de voir les prestations de Franquart ou de Werner”, estime le directeur général. “Au milieu, la polyvalence de Nyoni a permis à notre entraîneur de faire découvrir Ntambwe, qui est une vraie promesse, tandis qu’Arbeitman est un grand travailleur. Bref, contrairement à ce qu’on aurait pu craindre, nous nous sommes renforcés.”

Capable de gagner les PO2, Mons doit-il oublier le Top 6 ? “Ce serait beau que Mons - Genk, en clôture de phase classique, soit décisif...”

© La Dernière Heure 2013