Les dirigeants eupenois ont voulu juger le groupe, avant d’y apporter les retouches nécessaires

EUPEN Après avoir confirmé Danny Ost à la mi-juin, Eupen s’est d’abord montré relativement discret sur le marché des transferts, Zukanovic (Dender) arrivant pour succéder, poste pour poste, à Maric, parti à Lokeren.

De nombreux tests infructueux (Ibrahim Somé, Deniz Aslan, Benjamin Laurant ou Guy-Roger Eschmann) précédaient les venues italiennes de Jefferson (Fiorentina, hors condition) et d’Espinal (Cesena). Sans oublier le régional qu’est le gardien Olivier Werner.

“On ne va pas procéder à un bouleversement du noyau, on va débuter la saison ainsi ”, avait annoncé Antonio Imborgia avant les trois coups.

S’il n’a pas manqué grand-chose lors des trois premières sorties, la leçon délivrée par Genk (avec l’ex-Manceau Camara et l’Algérien Hima, arrivés en cours de semaine) a poussé le boss italien à s’attacher les services d’un (ex) buteur (Kevin Vandenbergh) et à rejoindre sa Péninsule natale afin d’y accomplir un nouveau tour du marché.

Si, du côté germanophone, on ne lie pas la triple arrivée des derniers jours à de la panique, il reste à voir ce qu’autant de têtes nouvelles en si peu de temps (toutes en provenance de la Botte ) peuvent apporter avec effet immédiat.

À moyen terme (sans trop lambiner !), le Brésilien Marcus Deniz (Parme, défenseur central), l’Uruguayen Pablo Caballero (Locarno, latéral droit) et le Marocain au passeport italien Abderrazzak Jadid (Parme, milieu axial) apporteront de l’expérience et de la concurrence.



© La Dernière Heure 2010