"Je veux féliciter les autorités ukrainiennes. Comme par hasard, ils ont trouvé plus d'hôtels, je ne sais pas où ils les ont trouvés, mais c'est bien", a poursuivi M. Platini


NYON "Aux dernières nouvelles, les choses s'améliorent. En Ukraine, c'est passé du rouge à l'orange", a commenté mardi Michel Platini, président de l'UEFA, à propos de l'Euro 2012 qui doit être organisé en Pologne et en Ukraine.

"Je veux féliciter les autorités ukrainiennes. Comme par hasard, ils ont trouvé plus d'hôtels, je ne sais pas où ils les ont trouvés, mais c'est bien, a poursuivi M. Platini. Maintenant, ce serait bien de passer d'orange à vert. Mais on sent quelque chose qui avance."

"La décision finale sera prise les 10 et 11 décembre à Funchal (Madère) par le comité exécutif de l'UEFA en ce qui concerne le nombre de villes en Ukraine retenues et quels types de matches pourra avoir Kiev", a conclu M. Platini.

L'UEFA avait exprimé en mai sa confiance à la Pologne en validant quatre sites pour l'Euro 2012. En revanche, la seule confirmation de Kiev, accompagnée d'un délai pour trois autres villes, est apparue comme un dernier ultimatum pour l'Ukraine qui accumule les retards.

L'Ukraine se doit d'apporter des garanties sur ses progrès et fournir une copie conforme aux critères de l'UEFA pour Lviv, Donetsk et Kharkov avant le 30 novembre.

Cette date butoir est également valable pour Kiev si la capitale ukrainienne veut accueillir la finale. Kiev est seulement jugée capable, pour l'heure, d'accueillir des matches du premier tour, quart de finale et demi-finale. Pour viser le match le plus important, Kiev devra revoir installations sportives, transports et logement. Sinon, Varsovie hériterait sans doute du match phare.

© La Dernière Heure 2009