Formé à l'Athletic Bilbao de 2010 à 2018 avant son départ pour l'Angleterre, Laporte a été appelé à trois reprises en équipe de France entre 2016 et 2020 mais n'a jamais disputé la moindre minute sous le maillot bleu, et pourrait donc prétendre à une place au sein de la sélection espagnole.

Mardi, le Conseil des ministres espagnol a validé la naturalisation du Citizen, ont confirmé mardi des sources au sein de la fédération espagnole à l'AFP, lui offrant ainsi la double nationalité.

La demande de naturalisation est venue directement de la fédération espagnole de football (RFEF), ont précisé mardi à l'AFP des sources du Conseil supérieur des sports (CSD, équivalent du secrétariat d'Etat aux sports).

Deschamps, jamais convaincu

Le défenseur de Manchester City, né à Agen (sud-ouest de la France) mais formé au Pays Basque dès ses quinze ans, entre l'Aviron bayonnais (2009-2010) et l'Athletic Bilbao (2010-2018), avait été mis au courant de l'initiative et avait donné son feu vert.

Bien que Basque comme Didier Deschamps (né à Bayonne), Laporte n'a jamais réussi à convaincre le sélectionneur des Bleus : après avoir été présent dans toutes les équipes de France de jeunes, il n'est jamais entré en jeu avec l'équipe de France A.

Convoqué une première fois fin 2016, puis en mars 2017, il ne dispute pas une minute en match officiel sous le maillot bleu. Convoqué à nouveau en août 2019, Laporte se blesse et manque le coche.

La naturalisation espagnole de Laporte est un vieux feuilleton : le joueur avait déjà failli rejoindre l'Espagne de Julen Lopetegui à l'été 2016, mais le projet n'avait pas été mené à son terme. Il s'était par la suite lassé de ces rendez-vous manqués avec les Bleus, affichant son mécontentement sur les réseaux sociaux.

Cette fois, d'après la presse espagnole, Laporte coche toutes les cases de la Fifa pour accéder à la sélection espagnole.

Sur les pas de Diego Costa ?

Laporte rejoindrait la petite liste des joueurs ayant été partagés entre deux pays, comme notamment le Portugais Deco (né au Brésil), l'Italien Thiago Motta (né au Brésil), l'Argentin Gonzalo Higuain (né en France, à Brest), ou les frères Français Lucas et Théo Hernandez (élevés en Espagne dès l'enfance).

L'Espagne a auparavant réussi à s'attirer les services de Diego Costa, né au Brésil mais naturalisé Espagnol en 2013.

En revanche, elle n'a pu retenir le jeune attaquant du Séville FC Munir El Haddadi, né en Espagne, formé au Barça, et lancé une fois avec la Roja en 2014... mais devenu international marocain par la suite grâce à un changement de règlement de la FIFA.

Selon les médias spécialisés, cette fois, l'initiative concernant Laporte est venue de Luis Enrique lui-même : le sélectionneur aurait chargé les dirigeants de la fédération espagnole de football (RFEF) d'approcher le joueur, afin qu'il puisse participer à l'Euro avec l'Espagne.

La défense est un secteur où la Roja a en effet besoin de renforts, entre la nouvelle blessure du capitaine Sergio Ramos, et l'inexpérience des autres prétendants : Inigo Martinez (Athletic Bilbao, 30 ans, 15 sélections), Pau Torres (Villarreal, 24 ans, 7 sélections) et son coéquipier de Manchester City Eric Garcia (20 ans, 7 sélections).

Luis Enrique doit rendre publique sa liste de 23 à 26 joueurs convoqués pour l'Euro dans dix jours, le 21 mai, mais se réserve la possibilité de retarder l'échéance de quelques jours selon la presse.