Près d'une semaine après l'échec des Bleus à l'Euro face à la Suisse en huitième de finale, le mystère plane toujours autour de Didier Deschamps. Invité de l'émission Téléfoot ce dimanche matin, Noël Le Graët a d'abord dressé le bilan des Tricolores lors de ce championnat d'Europe en invoquant l'argument d'une poule compliquée.

"J'imaginais, surtout à 3-1, que le match était quasiment plié. Il faut se souvenir qu'on a eu une poule difficile. Les trois premiers matches étaient très très difficiles et la chaleur importante. On a dominé malgré tout et on a fini premier du groupe peut-être le plus compliqué.

Le président de la FFF avoue, malgré tout, que les dix dernières minutes de la rencontre face aux Helvètes lui restent à travers la gorge. "On doit faire une analyse lucide de ce qui n'a pas collé. Comment expliquer que nos joueurs se soient écroulés à dix minutes de la fin. Il ne faut pas jeter tout ce qui a été fait. Au contraire, on a de jeunes joueurs avec beaucoup de qualités. On a un coach qui a d'énormes qualités."

"Il faut vérifier qu'on ait les mêmes objectifs et ambitions entre la Fédération et l'entraîneur."

Même si son sélectionneur dispose d'atouts qui ont poussé les Bleus au sacre mondial il y a trois ans, cela n'empêchera pas le dirigeant de discuter avec son technicien.

"Je le reçois dès cette semaine, je laisse passer toujours une dizaine de jours car chacun doit réfléchir à ce qui a été bien ou pas. On va passer une journée à discuter. C'est un ami, quelqu'un qui n'a jamais déçu depuis que je l'ai pris. Il est fidèle, organisé et l'Euro est le premier échec."

Et l'avenir de l'ancien milieu de terrain à la tête de l'équipe de France n'est pas assuré.

"Je n'ai pas dit qu'il allait continuer, on va discuter. Il faut vérifier qu'on ait les mêmes objectifs et ambitions entre la Fédération et l'entraîneur. On va faire le tour de ce qui n'a pas marché et de ce qu'on peut mieux faire."

9 ans après son arrivée, l'histoire d'amour entre "La dèche" et la sélection est-elle consumée ? On sera vite fixé mais si tel était le cas, nul doute que ce serait l'heure des retrouvailles entre le maillot bleu et Zinedine Zidane.