"Je suis sûr qu'il ressentirait la même chose que moi, que c'est encore un nouveau défi", a estimé Peter Schmeichel, qui avait gardé ses cages inviolées face aux Anglais il y a 29 ans lors des matches de poule, puis s'était montré décisif en demi-finale face aux Pays-Bas (2-2 à la fin du temps réglementaire) en arrêtant le tir au but du Ballon d'or néerlandais Marco Van Basten (5-4 pour le Danemark aux t.a.b).

La séance de tirs au but, "vous devez y faire face et cela fait partie du travail que vous avez choisi de faire. Vous savez combien c'est important et combien c'est grand, mais au final, il n'y a pas énormément de choses que vous pouvez faire en tant que gardien", a-t-il poursuivi. "Il sera préparé à cela."

"Je pense qu'une chose à laquelle il pensera, c'est que la dernière fois que le Danemark a disputé les demi-finales de l'Euro, on a gagné aux tirs au but. Donc il peut s'en inspirer", a encore remarqué le gardien légendaire de Manchester United, désormais âgé de 57 ans, lors d'un entretien accordé à la chaîne ITV.

L'Angleterre est donnée favorite mercredi face au Danemark, qui après avoir frôlé le pire avec le dramatique malaise cardiaque de Christian Eriksen lors du premier match de poule, semble plus fort que jamais maintenant qu'il est tiré d'affaire.

"Vous devez réaliser que vous jouez une bonne équipe lorsque vous atteignez la demi-finale", a mis en garde Peter Schmeichel. "Nous pouvons être un danger pour n'importe qui."