Il se défend en affirmant que les images diffusées durant l'incident n'étaient pas inappropriées. "On a montré la tristesse et la détresse des gens, du côté des joueurs, du staff comme du public. On ressentait aussi une union dans ce moment de grande inquiétude, il fallait la retranscrire. Je n'appelle pas cela du voyeurisme", a déclaré Amsellem au quotidien français L'Equipe.

Les équipes de télévision étaient d'ailleurs en contact permanent avec l'UEFA. "Les consignes étaient claires : on nous a dit de ne surtout pas faire de plan serré, ni de plan du massage cardiaque, mais il n'y avait pas de problème pour filmer l'émotion."

"Il y a un ralenti de l'action où on le voit vraiment très bien chuter, mais j'ai tout de suite imposé à mes équipes de ne pas être sur lui, de ne plus le filmer!", se défend Amsellem. "Avec plus de trente caméras dans le stade, on aurait pu le faire, mais à aucun moment nous ne sommes allés faire des plans serrés sur lui."

Eriksen, 29 ans, a été victime d'un malaise cardiaque samedi lors du match Danemark-Finlande de la première journée du groupe B de l'Euro 2020. Le joueur de l'Inter Milan a dû être réanimé sur le terrain par le staff médical de l'équipe et les services de secours. Il a ensuite été transporté à l'hôpital dans un état stable et conscient.