Fernando Santos serait-il maudit ? Le sélectionneur portugais va devoir bricoler !

Heureusement que ce ne sont ‘que’ la Lituanie et le Luxembourg." C’est peut-être ce que se dit Fernando Santos au moment de faire le point sur l’état de forme de son groupe. Car le coach du Portugal doit faire face à une sacrée vague de forfaits ces derniers temps. Le dernier en date ? Celui de João Mário (Lokomotiv Moscou), qui survient 24 heures après ceux de Pepe (Porto) et Nélson Semedo (Barcelone).

Quelques jours plus tôt, Santos avait déjà dû faire une croix sur André Gomes (blessé à la cheville avec Everton), William Carvalho (Betis Séville, hernie discale), João Félix (Atlético, cheville), Gonçalo Guedes (Valence, cheville) et Rafa Silva (Benfica, adducteurs).

Plutôt fâcheux quand on sait que le Portugal s’apprête à disputer deux matchs cruciaux dans l’optique d’une qualif’ pour un Euro où il est tenant du titre. La Seleçao, deuxième du groupe B derrière l’Ukraine, déjà qualifiée, ne possède qu’un point d’avance sur la Serbie.

Un éclair dans la grisaille toutefois : Cristiano Ronaldo s’est entraîné sans encombre, alors que Maurizio Sarri avait justifié son remplacement face à l’AC Milan par "un petit problème au genou".