Que 2018 semble loin pour les Bleus. En Russie, l'esprit de groupe qui avait animé cette équipe lui avait permis de ramener la coupe à la maison. Trois ans plus tard, c'est un climat de tension qui semble s'être abattu sur l'équipe de Didier Deschamps. Ce mardi, RMC avait annoncé que des vives tensions avaient éclatées en tribune entre le clan Rabiot et celui de Mbappé-Pogba.

Des informations qui ont été confirmées par Sébastien Tarrago. Le journaliste de L'Equipe était présent au stade lors du match des Tricolores. "Madame Rabiot a été au centre du jeu. Elle a l'habitude de l'être", commence-t-il avec une pointe d'ironie, dans l'émission L'Equipe du Soir. "Lors d'un accrochage entre Rabiot et Pogba, elle a commenté. Ce qu'elle fait toujours beaucoup... Et elle s'est fâchée avec la famille de Pogba. Cela s'est terminé en apothéose avec le penalty raté de Mbappé. Elle a estimé que c'était inadmissible de le tirer de cette façon à ce niveau. Et elle espérait que la famille allait gronder le joueur. Heureusement, les familles n'ont pas trop réagi mais cela a été très compliqué", a-t-il ajouté.


Le journaliste est ensuite revenu sur les vives tensions qui ont accompagné les coulisses de cette élimination précoce. Et Paul Pogba était sur toutes les lèvres. "Sur le terrain, c'était un truc de fou ! Ils se sont insultés très souvent. Pogba était bien au centre du jeu. Il y a notamment eu une altercation avec Rabiot. Pendant la compétition, on a vu tous les côtés géniaux de Pogba. Mais personnellement je trouve qu'il a été catastrophique sur le plan défensif tout au long de l'Euro."

Ensuite, il y a eu le triptyque Varane - Pogba - Pavard. "Le joueur du Bayern s'est fait réprimander par le défenseur du Real. Il lui a rétorqué 'tu es gentil mais je suis tout seul et Pogba il ne fout rien'. Ensuite Varane a été le dire à Pogba. Qui a été demander à Pavard s'il avait un problème avec lui. Et tout cela pendant le match."

Même Didier Deschamps a été pris à partie, selon le journaliste. "Un moment, il y a même eu des tensions entre Paul Pogba et le sélectionneur. Car ils n'étaient pas tout à fait d'accord sur le plan tactique. DD a demandé à ce que l'équipe cadenasse pour garder le résultat à 3-1. Tandis que le médian pensait qu'il fallait continuer à attaquer. Bref, cette rencontre a été très tendue et à tout point de vue."


Pour lui, la France ne disposait pas de légèreté. "Il manquait dans ce groupe des éléments fédérateurs", estime-t-il. "Je pense à des personnalités comme Benjamin Mendy ou Adil Rami. Des joueurs qui font un peu n'importe quoi sur le terrain mais qui font du bien au groupe. C'est un peu caricatural mais on parle des 'ambianceurs'. Ce sont des personnalités que l'on a du mal à saisir mais qui apportent une vraie légèreté dans la vie d'un groupe. Il n'y avait plus des joueurs de ce profil dans cette équipe."

Ultra-favoris au début de l'Euro, les Bleus vont devoir se reconstruire rapidement. D'autant plus que Didier Deschamps est de plus en plus décrié et que sa situation n'est pas fixée. Tout cela, alors que la France reçoit la Bosnie le 1er septembre pour se qualifier à la Coupe du monde 2022 au Qatar.