La France a, comme en 2018, effectué une phase de groupes timide lors de cette Euro. Dans le groupe de la mort, les Bleus sont sortis en tête mais avec une seule victoire, face à l'Allemagne, et deux partages, contre la Hongrie et le Portugal. Si Benzema a fait taire les critiques en inscrivant un doublé contre les Portugais, un joueur est tout de même pointé du doigt pour son niveau de jeu : Kylian Mbappé.

Sur RMC Sport, le consultant Jérôme Rothen voit naître un problème Mbappé, notamment en raison de son attitude au sein du groupe français, revenant notamment sur l'affaire Giroud en début d'Euro et celle des phases arrêtées : "On ne découvre pas que Kylian Mbappé a un ego surdimensionné, comme la plupart des footeux et certainement des attaquants", commence-t-il, "Qu'il soit leader sur le terrain, c'est normal. C'est un grand joueur, donc forcément, un leader qui doit se sublimer pour faire gagner l'équipe." Mais Rothen pense que là où l'ego de la star française peut poser problème, c'est en-dehors du terrain : "Ce qui a toujours fait la force dans cette équipe, c'est l'ambiance. On dit toujours que la force de Deschamps, c'est de parvenir à contenir les ego. Mais on sent que ce n'est plus le cas. Je pense que Deschamps n'arrive plus à le gérer. C'est problématique qu'il laisse Kylian Mbappé faire autant de choses, qu'il laisse tout passer."

D'autant que cette attitude de l'attaquant du PSG lui fait perdre de vue, le plus important, ses prestations sur le terrain : "On ne peut pas dire qu'il réussit son Euro. Individuellement, peut-on dire que Mbappé est dans le vrai comme il était au PSG sur toute la fin de saison ? Moi je dis non", commence l'ancien joueur parisien, "On attend mieux de Mbappé. À commencer par le match contre le Portugal. Benzema a eu une mi-temps compliquée mais après son but, il a eu un déclic, Griezmann a fait une meilleure seconde mi-temps, Coman est bien rentré..."

"Je suis le premier à dire qu'à son meilleur niveau, il fait partie de la catégorie des très grands, mais si on le place si haut, on ne peut pas se contenter d'une déviation sur Benzema et un duel gagné physiquement pour l'égalisation de Griezmann contre la Hongrie", termine Rothen, "Est-il conscient de ne pas avoir la classe sur coup de pied arrêté de ses équipiers. On lui a confié toutes les phases arrêtées à 20-25 mètres mais vous vous souvenez d'un coup franc magnifique qu'il a mis ? Il ne les tire pas, alors que Pogba et Griezmann eux ont déjà prouvé qu'ils pouvaient mettre."