Enfin une bonne nouvelle pour le football belge !

Le 7 décembre 2017, l’UEFA avait retiré Bruxelles de la liste des villes hôtes de l’Euro 2020, faute de stade construit à temps. L’annonce du report de l’Euro à 2021 a changé la donne. En coulisses, l’Union belge a fait le forcing auprès de l’UEFA, qui lui a accordé treize jours pour monter un dossier en urgence. Le stade national à Bruxelles étant toujours au point mort, la fédération a déniché un plan B original : accueillir l’Euro à Anvers. Grâce aux moyens et aux ambitions de Paul Gheysens, propriétaire de l’Antwerp et grand patron de Ghelamco, un nouveau projet d’extension du Bosuil a été introduit. Les délais seront serrés, mais l’objectif est de finir pour le mois d’avril 2021 un stade flambant neuf de 40 000 places, soit la même capacité qu’à la grande époque du matricule 1. Bart De Wever, le bourgmestre d’Anvers, a usé de toute son influence pour faire avancer le projet.

Convaincue par le dossier, l’UEFA a donné son aval et officialisera très bientôt Anvers comme ville hôte de l’Euro 2021. Très rapidement, les organisateurs du tournoi se mettront à table avec les différentes fédérations nationales pour adapter le calendrier de la phase finale. La piste la plus sérieuse, c’est de voir Belgique - Russie se disputer à Anvers, et non plus à Saint-Pétersbourg. Les Diables iraient ensuite défier le Danemark à Copenhague avant de revenir au pays pour le duel face à la Finlande. Le Bosuil pourrait aussi accueillir un quart de finale. Vingt et un ans après, un grand tournoi revient chez nous !