La Finlande s'apprête à jouer le match le plus important de son histoire.

Actuellement deuxième du groupe J derrière l’Italie mais 5 points devant ses plus proches poursuivants (l’Arménie et la Bosnie), les troupes de Markku Kanerva peuvent se qualifier pour les phases finales des prochains championnats d’Europe. Ce serait une grande première pour ce pays de 5,5 millions d’habitants, qui n’avait jamais réussi à se qualifier pour un tournoi majeur. Pour cela, la sélection finlandaise devra venir à bout du Liechtenstein, 181e nation au classement FIFA et… dernière du groupe avec deux petits points. Un match qui semble totalement à la portée des Finlandais qui, sauf catastrophe, vont assurer leur billet pour l’Euro 2020.

Une performance d’autant plus remarquable car, en plus d’être historique, elle est réalisée dans un groupe très piégeux. Si l’écart de niveau avec l’Italie s'est révélé trop important pour espérer rivaliser, ils sont parvenus à distancer la Bosnie, la Grèce et l’Arménie, trois nations très compliquées à jouer, surtout à l’extérieur. Comme le prouve la lourde défaite en Bosnie en octobre dernier (4-1). Pour le reste, hormis deux défaites face à l’ogre italien, la Finlande a réalisé un 15 sur 15 en parvenant à conserver ses cages inviolées à quatre reprises.

Durant les années 1990 et début 2000, Jari Litmanen, qui a terminé meilleur buteur de la Ligue des Champions lors de la saison 95-96, a porté son équipe à bout de bras mais n'est jamais parvenu à la qualifier pour un Euro ou une Coupe du Monde. C’est un exploit que la nouvelle star du pays, Teemu Pukki, est sur le point de réaliser. Auteur de 6 buts cette saison en Premier League, l’attaquant de Norwich en est à 7 réalisations lors de ces éliminatoires. Des statistiques qui font de lui le joueur clé de cette équipe et un grand artisan de la très probable qualification des siens.

Une défaite, improbable il faut bien l'avouer, ce vendredi pourrait cependant suffire si la Bosnie et l’Arménie ne s’imposent pas.