Après l'arrêt cardiaque et la réanimation miracle de Christian Eriksen à la 40e minute de la rencontre entre le Danemark et la Finlande, les deux équipes sont finalement remontées sur le terrain deux heures plus tard pour terminer la partie. Une volonté des joueurs danois selon le communiqué de l'UEFA publié pour annoncer la reprise de la rencontre.

Si cette version a déjà été remise en doute par les joueurs et le sélectionneur danois, qui estiment avoir été mis dos au mur et dans une position dans laquelle ils n'auraient pas dû être placé, c'est également ce que pense l'ancienne gloire du football danois, Peter Schmeichel, père de l’actuel gardien des Scandinaves, Kasper.

Selon lui, l'UEFA n'a pas dit toute la vérité, comme il l'a expliqué lors de l'émission Good Morning Britain : "L'UEFA a donné trois options aux joueurs : la première était de rejouer immédiatement et de finir les 50 dernières minutes. La seconde était de jouer hier (dimanche) à midi et de finir les 50 dernières minutes, la troisième était de perdre par forfait 3-0."

Rassuré par l'état de santé d'Eriksen, les joueurs danois ont donné leur accord pour reprendre la rencontre dès le samedi soir. Mais à contre-coeur selon Schmeichel : "Est-ce que les joueurs voulaient jouer ? Avaient-ils vraiment le choix ? Je ne pense pas."