"On peut même encore terminer 1er du groupe", dit Markku Kanerva.Qualifiée pour le premier tournoi de son histoire, la Finlande vit un rêve éveillé puisque, grâce à sa victoire contre le Danemark dans le contexte que l’on connaît, elle est toujours dans le coup pour la qualification, avant le match contre la Belgique de lundi soir. 
"Oui, on est face au match le plus important de l’histoire du football finlandais", n’a pas hésité à affirmer Markku Kanerva ce dimanche midi, face à la presse, à Saint-Pétersbourg. "Le grand rêve de l’équipe est de se qualifier et il est encore là, entre nos mains. C’est beau d’avoir cette occasion et on fera tout pour que cela devienne une réalité. On a même encore l’opportunité de terminer en tête de ce groupe !"

Pour transformer cette première participation à un tournoi de son histoire en un premier huitième de finale, la Finlande ne peut pas se permettre de perdre, même si le classement des meilleurs troisièmes pourrait la sauver. "En pratique, probablement qu’un partage sera suffisant pour se qualifier, c’est vrai", poursuit le coach. Mais il vise plus… et n’oublie pas qu’il a déjà pris un point contre cette équipe, en 2016, lorsqu’il était assistant du précédent sélectionneur (1-1). "Pour un de mes premiers matchs, on était parvenu à le faire à l’époque."

La victoire en France, match modèle

Plus récemment, en novembre, la Finlande a surtout battu la France 0-2 en match amical. Un performance sur laquelle les Hiboux comptent s’appuyer. "On a la chance de rencontrer les deux meilleures équipes du monde en quelques mois. Maintenant, on affronte le N°1 du classement FIFA qui veut gagner ce tournoi. Mais ce match contre la France nous donne des idées sur la façon dont on peut battre de grandes équipes, sur ce dont on est capable."
 
Markku Kanerva a délégué à un assistant la tâche de suivre le score de l’autre match du groupe, Danemark-Russie. « Mais je n’écouterai le score qu’en seconde période… si besoin en est, selon notre résultat. »