"Si nous jouons comme nous l'avons fait durant ces trente derniers matchs, nous repartirons avec une grosse satisfaction demain soir", a expliqué Bonucci. "Nous voulons tout donner pour rendre les Italiens fiers de cette équipe nationale et nous voulons dédier la finale à Spinazzola. Le perdre a été un coup dur, mais même ce matin il nous a donné de la force. Nous voulons arriver au bout et lui devons ça."

Pour arriver en finale, l'Italie devra venir à bout de l'Espagne dirigée par Luis Enrique. "L'Espagne a démontré dans cet Euro qu'elle progresse de manière continue", pense Bonucci. "Par rapport aux autres équipes nationales, elle a une manière précise de jouer les matchs. Nous devrons faire attentions aux mouvements des joueurs sans ballon."

L'Italie et l'Espagne se retrouveront face à face pour la troisième fois consécutive à l'Euro. En 2012, la 'Roja' avait balayé l'Italie en finale 4-0. En 2016, la 'Nazionale' s'était imposée 2-0 en huitième de finale. Bonucci était présent lors des deux rencontres. "J'ai un souvenir amer de la finale de Kiev, nous étions arrivés avec les batteries déchargées, sans idée. En 2016, nous avions conscience que nous les aurions mis en difficulté et c'était un tout autre match. Demain, ce sera une rencontre ouverte: nous devrons être attentifs aux récupérations du ballon et aux contres de Morata, Dani Olmo et de leurs joueurs offensifs."

Après avoir marqué Romelu Lukaku en quart de finale contre la Belgique, Bonucci devra s'occuper d'Alvaro Morata, son équipier à la Juventus. "C'est avant tout un ami, on passe souvent du temps ensemble. C'est un attaquant total. Il a des caractéristiques précises, différentes de Lukaku. Nous devons faire attention aux détails pour ramener à la maison quelque chose de spécial."