Bien sûr, ce n'est qu'une première journée. Mais elle donne des déjà des premiers indices d'une compétition qui a rarement été aussi relevée. Certains joueurs se sont particulièrement distingués depuis le début de l'Euro. Voici notre onze de l'Euro après une journée.

Gardien: Robin Olsen (Suède)

Face à des Espagnols dans leur caricature avec une possession à outrance, la doublure de Jordan Pickford à Everton a écoeuré la Roja. Avec cinq arrêts décisifs, il est le dernier rempart qui a effectué le plus de parades. Notamment devant Dani Olmo ou sur une tête à bout portant de Gérard Moreno.

Une défense à 4: Dumfries (Pays-Bas) - Varane (France) - Skriniar (Slovaquie) - Spinazzola (Italie)

À droite, c'est le Batave Denzel Dumfries qui a étonné tout son monde. Pour sa vingtième sélection avec les Pays-Bas, le latéral de 24 ans du PSV s'est montré intraitable derrière et très entreprenant offensivement. A l'origine des deux premiers buts, c'est lui qui a libéré la Johan Cruyf Arena d'une tête rageuse. Incontestablement, il sera l'un des éléments à suivre pour les Oranje lors de cet Euro.

Au centre, l'association Raphaël Varane - Milan Skriniar a été solide comme un roc. Le premier a été impassable lors du choc contre l'Allemagne. Si la France n'a subi ce mardi qu'un seul tir cadré contre la Mannschaft, c'est en grande partie grâce à lui. Le second a libéré tout un pays et a volé la vedette à un certain Robert Lewandowski. Ce qui a permis à la Slovaquie d'entrevoir les portes des huitièmes de finales.

À gauche, Leonardo Spinazzola a impressionné toute l'Europe. Pion essentiel de cette Squadra Azzurra 2.0 vouée vers l'offensive, il est très important dans l'animation. Face à la Turquie, le piston de la Roma a été désigné homme du match. Tout sauf un hasard. C'est notamment lui qui a envoyé une frappe repoussée par le gardien turc et qui a été bien suivie par Ciro Immobile.

Un milieu à trois: Pogba (France) - Wijnaldum (Pays-Bas) - Philips (Angleterre)

Son histoire est magnifique. Il y a trois ans, Kalvin Philips végétait encore en Championship. Puis Marcelo Bielsa est passé par là. Aujourd'hui, il est le chaînon manquant des Three Lions. Décisif avec une passe décisive pour Sterling, il a surtout été monstrueux à la récupération. Avec 7 ballons grattés, 12 duels joués et 2 dribbles réussis, il a été le joueur anglais le plus flamboyant. Le tout en affichant un pourcentage de 94% de passes réussies. Au point qu'on le surnomme déjà "le Pirlo du Yorkshire". Le nouveau chouchou et joyau de la couronne joue à Leeds et pourrait être la grande surprise de l'Euro.

À côté de lui, on présente beaucoup moins Paul Pogba. Ce mardi, la Pioche a sorti son costume de travail face à l'Allemagne. Désigné homme du match, il a été la boussole des Bleus. Bien aidé par Rabiot et Kanté, le joueur de Manchester United a rayonné grâce à un amour d'extérieur sur l'unique but de la rencontre. Lorsqu'il joue sobre, le doute n'est plus permis: Paul Pogba est l'un des meilleurs à son poste.

Enfin, Gerorginio Wijanldum ferme la marche du trio. Brassard de capitaine vissé sur le bras, c'est lui qui a ouvert le score avec les Oranje contre l'Ukraine. Le nouveau joueur du PSG a été littéralement monstrueux dans ses projections vers l'avant. C'est aussi lui qui a ouvert le score pour montrer la voie à ses coéquipiers.

Une attaque à trois: Ronaldo (Portugal) - Schick (République Tchèque) - Lukaku (Belgique)

Les trois avants ont tous inscrit un doublé lors de cette première journée. Pas spécialement bon dans le jeu, Ronaldo a une nouvelle fois fait parler la poudre. Grâce à un penalty d'abord. Puis sur une action collective de grande classe avec un triple une deux ensuite. Grâce à ces deux réalisations, il devient le meilleur buteur de l'histoire de l'Euro devant Michel Platini. Une nouvelle fois, l'attaquant semble en mission pour garder le trophée au Portugal.

Il est le joueur que l'on n’attendait pas. Mais Patrick Schick a régalé face à l'Écosse. Si le premier but de l'attaquant de Leverkusen est un goal de buteur, son deuxième est un coup de génie. Et pourrait très bien déjà devenir l'un des buts de l'Euro. Avec un lob de près de 50 mètres, il a mystifié David Marshall. Cette victoire acquise dans la douleur promet avant le match décisif contre la Croatie ce vendredi.

Enfin comment ne pas inscrire le nom de Romelu Lukaku dans cette liste? En plus de ses deux buts pleins de sang froid, il a ému toute l'Europe. En criant "I love you Chris", il a voulu offrir de la force à Christian Eriksen, victime d'un malaise cardiaque quelques heures avant la rencontre contre la Russie. Grâce à ses deux réalisations, il peut espérer devenir le meilleur buteur de l'Euro. Pour cela, la Belgique devra aller loin avec un grand Romelu Lukaku.

Les remplaçants:

Lukáš Hrádecký (Finlande), Victor Lindelöf (Suède), Jurriën Timber (Pays-Bas), Thomas Meunier (Belgique), Jorginho (Italie), David Alaba (Autriche), Lorenzo Insigne (Italie) et Roman Yaremchuk (Ukraine).