Les images sont édifiantes. Et font froid dans le dos. A la 43e minute, Christian Eriksen tombe inconscient suite à un malaise. S'en suivent de longues minutes interminables. Finalement, le milieu de terrain est conscient et lève une main qui a soulagé énormément de monde. Si Eriksen est encore en vie, il le doit en grandes parties aux héros qui lui sont rapidement venus en aide. Que ce soit le capitaine Simon Kjaer aux services médicaux du tournoi.

De bout en bout, le défenseur de Milan a eu un comportement exemplaire. Que ce soir avec le joueur comme avec la famille. Des images poignantes qui valent bien plus qu'un ballon qui roule. De façon secondaire, le match a ensuite repris. Mais le capitaine courageux n'a pas pu continuer la partie à cause d'une scène dramatique qui l'a marquée psychologiquement. Des images fortes en émotion qui resteront dans les mémoires. "J'ai changé Kjaer parce qu'il était sous le choc et je ne voyais pas comment il pouvait continuer à jouer. Quand le reste de ses coéquipiers l'ont fait, il a décidé de sortir, mais en seconde période, il ne pouvait plus continuer et a demandé à sortir" a expliqué Kasper Hjulmand, son sélectionneur.

Les médecins, autres héros du soir, ont également été d'une importance capitale. "On a été appelé sur le terrain quand Christian s'est effondré, je ne l'avais pas vu moi-même tomber, mais c'était clair qu'il était inconscient" a commencé Martin Boesen, le médecin danois en conférence de presse. "Quand on est arrivé près de lui, il était sur le côté, il respirait et je pouvais sentir son pouls, mais soudain, tout a changé et comme tout le monde a pu le voir, on a commencé à lui faire un message cardiaque. "

Pour L'Équipe, Laurent Chevalier, le coprésident du club des cardiologues du sport, a avoué son admiration. "S'il n'avait pas été pris en charge rapidement par les équipes médicales sur place, il serait mort." Plus que jamais, ce samedi 12 juin restera gravé dans les mémoires. Et pas pour des raisons sportives. Ce dimanche, le Danemark a communiqué à propos de l'état du joueur qui est "stable".