Son cinquième but du tournoi sur sa première opportunité de la rencontre a rappelé que Patrik Schick était un drôle d’attaquant. Mais il aussi mis en avant l’isolement dont a souffert l’attaquant totalement éteint face à trois défenseurs en première période et plus en lumière quand le Brugeois Krmencik est entré à la pause.

"Nous sommes très déçus, tout se termine ici pour nous. Je pense que nous avons tout fait pour réussir, mais nous n’avons pas eu le pouvoir de retourner la situation en notre faveur dans les dernières minutes", a reconnu le joueur du Bayer Leverkusen. "Nous avons ajouté un autre attaquant en seconde période, nous avons essayé de jouer plus vite et de les mettre sous pression. Cela semblait prometteur après un but précoce. Mais nous n’avons pas trouvé le moyen d’obtenir l’égalisation. Nous avons tout simplement manqué de puissance à la fin."

Son capitaine Vladimír Darida a lui aussi accusé le coup mais a également pu mesurer tout le chemin parcouru par une sélection que les Diables vont retrouver lors des éliminatoires du Mondial et qui a plus que réussi son tournoi en se hissant jusqu’en quarts de finale après avoir éliminé les Pays-Bas.

"Nous n’avons pas à avoir honte", a-t-il clamé. "Nous avons montré de bonnes performances, un esprit combatif, nous nous sommes battus comme les lions sur notre écusson. C’était évident dans le match d’aujourd’hui aussi. C’est dommage que nous n’ayons pas pu égaliser, car je crois que cela aurait tourné à notre avantage. Le Danemark est une grande équipe. Ils ont bien défendu, et le but précoce a aidé leur tactique. C’est tellement difficile de leur rentrer dedans. C’est vraiment dommage."