Il a le don de se transformer dès qu'il étrenne la tunique bleue en grande compétition. Logiquement, la prestation de Paul Pogba, qui a été élu homme du match, a séduit la presse.

"Il lui arrive de traîner en bas de jogging pendant l'année, mais Paul Pogba ne se rend pas à une soirée de gala sans son costard. La capacité du milieu de terrain mancunien à se hisser au niveau de la compétition a une nouvelle fois été époustouflante. Homme du match, le numéro 6 des Bleus a brillé dans plusieurs registres. Le plan défensif des Bleus et la configuration tactique de la rencontre donnaient pourtant au trio de l'entrejeu une grande responsabilité", a écrit l'Equipe, auteur d'une Une qui a fait réagir de nombreux lecteurs.

Du côté d'Eurosport, on salue la prestation pleine de maîtrise des Bleus. "C'est effrayant pour leurs adversaires à venir mais l'impression que dégage cette équipe est immense", peut-on lire sur le site internet de la chaîne sportive, qui se demande si l'équipe n'est pas plus forte encore qu'en 2018. "Les 14000 chanceux massés aux quatre coins de l'Allianz-Arena ont été les témoins privilégiés d'une démonstration de force, tant les Bleus semblent sûrs de la leur, même lorsqu'ils s'acculent sur leur but et profitent de leur force collective pour mettre au pas leur adversaire."

La presse allemande s'est désolée, quant à elle, "du faux départ de Mannschaft". "L'attitude de l'équipe de Joachim Löw a été convaincante contre la France. Mais la défaite des Allemands montre aussi ce qui manque face à la classe des Français. La situation actuelle n'est certainement pas désespérée mais à risque", a pointé le Franfurter Allgemine Zeitung

Une défaite en début de tournoi est un évènement rare pour les champions du monde 2014. Kicker souligne que "les hommes de Löw n'ont pas pu se relever du but contre son camp d'Hummels malgré une belle performance contre les champions du monde français."

Avec la perspective de la rencontre déjà décisif face au Portugal, l'Allemagne s'inquiète d'une élimination précoce à l'image du Bild. "Ils ont parfois fait jeu égal avec les champions du monde, mais ce n'est pas suffisant à ce niveau. Tout n'était pas mauvais mais l'équipe de Joachim Löw a manqué de puissance de pénétration. La pression est désormais énorme avant le deuxième match de groupe contre le Portugal, samedi. La situation est dangereuse."

"La France s'est confirmée comme la meilleure équipe du tournoi"

Pour le spectateur neutre, le choc s'est révélé être un excellent match de football. Souvent critique, les médias espagnols ont salué la prestation des deux équipes. "La première mi-temps a été un hommage au football. La France a gagné, d'ailleurs, mais le résultat, ce score serré de 1-0 avec un but contre son camp, ne rend pas justice à ce que nous avons vu hier soir", a écrit le chroniqueur J.L Calderon quand Mundo Deportivo saluait la prestation de Mbappé. "Mbappé, la star du PSG, toujours dangereuse, a été le meilleur du trident des Bleus, Benzema étant plus discret devant et Griezmann effectuant un travail plus sacrificiel au milieu de terrain."

Des compliments identiques venaient d'Italie où la Gazzetta Dello Sport était dithyrambique, en évoquant "la symphonie des Bleus". " La France gagne, l'Allemagne ne perd pas. Le match qui était censé être le point culminant de la phase de groupe n'a pas déçu les attentes. La France s'est confirmée comme la meilleure équipe du tournoi : sans points faibles, elle dispose de joueurs capables de changer le jeu. Une attaque atomique, un milieu de terrain en granit avec Pogba et Kanté, deux centraux défensifs solides et deux excellents latéraux."

Pour le Corriere della Serra, l'équipe de Didier Deschamps est "une Dream Team". Et pour la Stampa, "une équipe venue d'une autre planète", évoquant "l'énorme prestation des Bleus".

C'est en tout cas la confirmation d'une chose: il faudra être très fort pour vaincre ces Bleus.