L'autorité sanitaire chargée de l'épidémie, THL, a renouvelé son appel au dépistage à tous les Finlandais revenus au pays après la défaite contre la Belgique lundi dernier et recommande aux supporters de se mettre en quarantaine pendant au moins 72 heures jusqu'au retour négatif d'un test de dépistage.

Les autorités du pays avaient déjà exprimé leur inquiétude jeudi après la détection de près d'une centaine de cas chez des supporters de retour de Russie.

Les autorités locales voisines de la frontière entre la Finlande et la Russie avaient alors recensé 86 cas lors des tests pratiqués aux postes douaniers.

Du fait de l'encombrement et des embouteillages provoqués mardi par le retour de quelque 3.000 supporters, les douaniers finlandais ont dû laisser entrer près de 800 personnes sans les tester, notamment dans des cars, selon les médias locaux.

La Russie est confrontée à une hausse des cas de coronavirus du fait du variant Delta, plus contagieux, une situation qui affecte notamment Saint-Pétersbourg, ville hôte de l'Euro, où le taux d'incidence est actuellement vingt fois plus élevé qu'en Finlande, selon THL.

Lundi, le maire d'Helsinki, Jan Vapaavuori, a par ailleurs annoncé que les espoirs de voir lever d'autres restrictions allaient être suspendus, en partie en raison du pic d'infections lié à l'Euro.

"Il y a tellement d'infections (...) la situation est clairement différente de ce qu'elle était il y a une semaine", a déclaré l'édile en conférence de presse.

Lundi, le pays nordique de 5,5 millions d'habitants faisait état de 95.168 infections au coronavirus, dont 1.184 au cours de la dernière semaine - et près d'un millier de décès.