L'enjeu a beau être stressant, Giorgio Chiellini a réussi à se détendre. Avant la séance des tirs au but entre l'Espagne et l'Italie pour déterminer qui irait en finale de l'Euro, le capitaine italien n'a pas hésité à chambrer Jordi Alba.

Alors qu'il était persuadé d'avoir gagné le premier toss, le joueur de la Juventus a taquiné le latéral gauche avant de lui pincer la joue après avoir remporté le deuxième toss. Une scène sympathique dans un moment aussi tendu. Même si l'Espagnol ne semblait pas trop réceptif aux gestes de son adversaire.

L'Italie a fini par remporter cette rencontre malgré le manqué de Manuel Locatelli lors de son premier essai. Dani Olmo et Alvaro Morata ont essuyé un échec précipitant l'élimination de la Roja qui avait montré un visage séduisant.

"C'est le match le plus difficile que je n'ai jamais joué. Compliments à l'Espagne pour ce qu'ils ont mis sur le terrain. Encore, une fois, l'Italie a montré des valeurs, du coeur, de la capacité à souffrir. C'est une joie conquise dans la souffrance, c'est encore plus beau. C'est quelque chose d'incroyable ce qu'on fait, mais on ne doit pas s'en contenter. On est en finale. On devra mettre la même volonté, les mêmes sacrifices pour ramener ce qui manque à l'Italie depuis 50 ans", a commenté Leonardo Bonucci, le partenaire de Chiellini en défense centrale.

Reste désormais à savoir si l'Angleterre ou le Danemark se dressera sur la route de la Squadra Azzurra.