Benzema, revenu en équipe de France après plus de cinq ans d'absence, n'est pas gagné "par le doute" malgré ses quatre matchs consécutifs sans marquer (et un penalty manqué), a assuré son compère de l'attaque française en visioconférence de presse.

"Il a envie de marquer comme Kylian (Mbappé) ou moi, tu en as besoin pour te lâcher, te libérer", a ajouté Griezmann. "Il nous aide beaucoup dans la relation offensivement. Quand il en mettra un, le robinet sera ouvert et cela va couler. Il sait qu'il a l'appui du staff et des joueurs, on espère que ce but viendra vite. Le plus chiant serait qu'il n'ait pas d'occasions, ce n'est pas le cas."

L'attaquant de l'Atletico Madrid, seul buteur des Bleus samedi contre la Hongrie, a également salué l'attitude de son partenaire ces dernières saisons à la pointe de l'attaque française, Olivier Giroud, relégué sur le banc par le retour de Benzema.

"Je suis à table avec (Olivier Giroud), le mec a toujours la banane, le sourire. Au vestiaire il donne tout, il parle, sur le terrain il donne tout, c'est exceptionnel d'avoir un attaquant comme cela, car ce n'est pas facile pour lui non plus. On sait qu'il est prêt à entrer pour faire la différence. C'est génial ce qu'il est en train de faire pour le groupe", a déclaré Griezmann.

L'attaquant a également défendu Benjamin Pavard, son partenaire dans le couloir droit critiqué après le nul, notamment pour avoir été pris de vitesse par le buteur hongrois Attila Fiola.

"+Ben+ a eu un peu de mal en première période, mais il y a toujours la même excuse, on était au soleil, il faisait super chaud. Il était super seul quand il avait le ballon car je ne suis pas un ailier qui reste sur le côté, c'était difficile pour lui de trouver la solution. Défensivement, il gagne des duels, en perd, c'est la vie d'un latéral", a détaillé Griezmann.

"J'ai essayé de l'aider défensivement sur le dernier match, là beaucoup moins car l'équipe en face n'avait pas le ballon. Je sais qu'il aime bien quand on l'aide, je l'ai fait contre l'Allemagne. On est fier de l'avoir", a-t-il ajouté.